Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 22:13

Synfam

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 15:28
Evènements qui jalonnent notre chemin au cours des semaines à venir...
».
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 13:11

 

Dimanche 23 novembre

 

à 16h (entrée libre)

 

en l'église d'Artigues (Foulayronnes)

 

Récital au profit de


HDNDL.jpg

 

 

Michelle CASTELLUCCIA-SALVATORE (Soprano)

accompagnée de Patrick ARMAND au piano

 

vous proposera :

G.B. Pergolese Tre giorni son che Nina, Franz Schubert Mille Cherubini in core, etc…

Interlude pianistique par Patrick Armand

Gaetano Donizetti Amore e morte, Giacomo Puccini O mio babbino caro (de l'opéra Gianni Schicchi) etc…

Interlude pianistique par Patrick Armand

Vincenzo Bellini Malinconia, Giuseppe Verdi Ave Maria – Otello etc..

 

Vierge enfant

 

http://www.youtube.com/liberasalvatore

                           Facebook : Libera Castelluccia Salvatore

 


Partager cet article
Repost0
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 17:54

 

acat

 

 

 

                                   Samedi 18 octobre 2014.

 

 


40ème Anniversaire de la création de l’ACAT

en l’église de Saint Hilaire d’Agen.

 

ACAT red

 

         La cruauté de la pratique de la torture et de la peine de mort, a amené deux chrétiennes à fonder, en 1974, l’association ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture et de la peine capitale).

 

       Agir avec l’ACAT, c’est agir par la prière pour tous ceux qui ne sont plus reconnus comme des hommes. La réalité de la cruauté de l’homme nous est rappelée durement par les évènements récents …

   

     A l’occasion de cet anniversaire, les délégations du Lot et Garonne ont organisé une célébration œcuménique avec notre évêque Mgr Herbreteau, l’Hiéromoine Jean de l’église Orthodoxe de Montauban et le pasteur Christophe Desplanque.


                                                                                                     Marie-Thérèse CHEZE

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 20:27

Rencontre des prêtres, diacres, délégués pastoraux, responsables des mouvements et services dans les locaux du lycée l’Oustal à Villeneuve / Lot.


2014 2 0210

 

« Église qui vit en Lot et Garonne, qu’est-ce que l’Esprit te dit aujourd’hui ?»

 

·       Synthèses des remontées des bilans par la Commission  Orientations Pastorales : (je ne donne que 2 exemples)

2010/2011 Jésus, Parole d’amour de Dieu

Lire l’Evangile avant chaque rencontre

Atelier bible

2011/2012 A l’écoute du monde d’aujourd’hui

Diaconia

Formation des laïcs aux funérailles

2012/2013 Des communautés fraternelles et missionnaires

Théâtre biblique

Soirées de l’avent et du carême

2013/2014  Célébrer l’amour de Dieu et rendre grâce

Veillée de prière avec adoration

      Baptême avec la communauté


·        Remontée des visites pastorales par Mme Lamouroux

Elle a repris chaque homélie prononcée par notre évêque, le dimanche de fin de visite de chaque paroisse pour faire une synthèse.

Les pèlerins de l’ombre, s’avons-nous les rejoindre, les voir ?

      Temps de prière à l’Esprit Saint


      2014_2-0212.jpg

 

Esprit de vérité, brise du Seigneur, Esprit de liberté, passe dans notre cœur.

 

·     Travail en carrefours

Quels sont les fruits de l’Esprit que vous percevez à travers ce bilan ?

A partir de cette relecture, Église qui vit en Lot et Garonne, qu’est-ce que l’Esprit te dit aujourd’hui ? Quelles perspectives ouvre-t-il devant toi ?

Vers quels choix et quelles conversions l’Esprit nous conduit-il ?

·        Témoignages sur les projets pastoraux

La paroisse de Duras explique comment ils ont fait pendant 2 ans en absence de prêtre résident.

·        Synthèse des carrefours et échange

Aujourd’hui, laissons un peu de place dans notre emploi du temps pour écouter ce que l’Esprit Saint nous dit. 

·        Intervention de Mgr Hubert Herbreteau

Relecture de sa neuvième lettre pastorale

      La proximité, l’espérance à transmettre, être proche des gens, donner du sens.

 

Église fraternelle et sur le terrain. La bible d’une main, le journal dans l’autre.

Être en communion pour plus de participation, recherchons ce qui conduit à la paix.

Il faut soigner les articulations : coordonnés et bien unis grâce aux articulations, tous nous collaborerons dans nos missions.

     A Dieu seul la gloire, servir Dieu et louer Dieu.

 

           Célébration d’action de grâce

   2014 2 0235

 

Ouvrir des chemins d’Evangile, préparer les chemins du Seigneur

Ouvrir des routes pour nos frères, partir où l’Esprit nous envoie

Partir où l’Esprit nous conduit !

 

                                                               Marie-Thérèse Chèze

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 22:12

Marie-Joseph Cassant a été béatifié le 03 octobre 2004,

 par Saint Jean-Paul II

 

M-J-Cassant-.jpg     

 

       De Casseneuil à l’abbaye Sainte-Marie du Désert, l’itinéraire du frère Marie-Joseph Cassant nous invite à vivre et surmonter nos fragilités dans l’Amour de Jésus.

       Dans un monde en manque de confiance qui prône la perfection et qui exclut les plus fragiles, le message du Père Marie-Joseph est un message pour  aujourd’hui : sa vie ouvre un chemin  pour tous et plus particulièrement pour les jeunes en quête de sens.
     Marie-Joseph était un adolescent fragile et insignifiant  aux yeux de ceux qui veulent paraître. Mais sa rencontre bouleversante de Jésus transforme sa vie difficile. Il connait ses fragilités et s’appuie avec confiance sur les soutiens qui lui sont donnés : un curé de paroisse, un père spirituel, une communauté de frères.
Il est le témoin des petits et fragiles. Il ouvre le chemin, jour après jour, du disciple dans l’amour, la confiance et la fidélité avec le soutien d’aînés dans la foi.

 

 

« Le Frère Joseph-Marie a toujours mis sa confiance en Dieu, dans la contemplation du mystère de la Passion et dans l'union avec le Christ présent dans l'Eucharistie. Il s'imprégnait ainsi de l'amour de Dieu, s'abandonnant à Lui, “le seul bonheur de la terre”, et se détachant des biens du monde dans le silence de la Trappe… Puissent nos contemporains, notamment les contemplatifs et les malades, découvrir à son exemple le mystère de la prière, qui élève le monde à Dieu et qui donne la force dans les épreuves ! » ( Saint Jean-Paul II).

 

Conférences de Michelle Breuillé

« Le bienheureux Marie-Joseph Cassant :
un chemin spirituel lumineux à l’épreuve d’une formation laborieuse ».

·    Dimanche 9 novembre à 16 h 30 au Martrou à Agen 
·    Mercredi 10 décembre à 18 h à Pont du Casse

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 22:08

Vivante Église en Lot et Garonne
Écouter ce que l’Esprit dit à notre Église
Neuvième lettre pastorale, septembre 2014


16 AChers diocésains,


Nous voici arrivés au terme de la mise en oeuvre des quatre orientations pastorales promulguées en novembre 2009. Le moment est venu d’en faire une évaluation mais aussi de penser à de nouvelles perspectives afin que notre diocèse garde son élan missionnaire.
Avec ces orientations, nous avons en même temps mené une autre action importante : les visites pastorales dans les 26 paroisses. Nous ne cesserons pas de dire les fruits de ces visites : meilleure connaissance des uns et des autres ; prise en compte de la réalité sociale, économique, culturelle et politique de notre département ; valorisation du patrimoine et attention à la vie de chaque localité… Tout cela s’est vécu dansla foi au Christ et dans un climat de confiance, de prière et de fête.
Qu’allons-nous faire à présent ? Sans doute d’autres orientations seraient nécessaires. Mais les quatre que nous venons de suivre peuvent être davantage approfondies. Les projets pastoraux n’ont pas tous été menés à terme. Le plus urgent pour notre Église diocésaine est peut-être de se mettre à l’écoute de ce que lui dit l’Esprit. C’est de cela que je voudrais vous entretenir.

 

Des communautés chrétiennes se construisent

 

Comment construire des communautés chrétiennes vivantes, pleines d'espérance, fraternelles ?
Comment construire une Église diocésaine confiante dans l'avenir, réaliste, audacieuse dans
l'évangélisation ?
Il faut apporter immédiatement une nuance entre « comment construire une communauté chrétienne » et « comment se construit une communauté chrétienne ». La première formulation peut donner l'impression que nous suivons un plan bien établi, avec des orientations pastorales bien claires, des projets et des structures bien définies. La seconde
laisse apparaître que tout n'est pas donné d'entrée de jeu, mais qu'il faut tenir compte d'éléments que nous n'avons pas prévus, qui nous échappent et nous dépassent.
Il est bon d'avoir des orientations mais en sachant que de multiples facteurs peuvent intervenir pour nous obliger à modifier nos pratiques.
La réalité ne correspond pas toujours à nos plans préétablis. Interviennent aussi notre fidélité à l'écoute de la Parole de Dieu et les initiatives suscitées par l’Esprit au coeur de nos communautés. Enfin surgissent des événements imprévus, la maladie par exemple.
De plus, en rigueur de terme, l’Église n’est pas à construire car elle est déjà là. Elle a traversé des siècles d’histoire. Et nous sommes aujourd’hui héritiers de tout un passé. L’expression « se construire » est donc préférable parce qu’elle suppose recherche, tâtonnements et créativité.
Nous avons des orientations mais en même temps le monde change (Cf : l’orientation « À l’Écoute du monde » - année 2011). Il nous faut les concrétiser aujourd'hui.
Pour reprendre un refrain bien connu de l'Apocalypse (chapitres 2 et 3) : il s'agit d'écouter, ce que l'Esprit dit à notre Église. Comme pour les villes d'Asie Mineure (Éphèse, Sardes, Laodicée, Philadelphie…), le Christ invite à regarder la conduite de notre Église qui est en Lot et Garonne.
Peut-être avons-nous besoin, comme à Ephèse, de « revenir à l'amour des premiers temps », c'est-à-dire à la source de notre baptême.
Peut-être manque-t-il l’esprit de service, la diaconie, comme à Thyatire ?
Peut-être sommes-nous tièdes et endormis ou dans une certaine torpeur, comme à Laodicée ?
Peut-être faudrait-il insister davantage sur une connaissance plus approfondie des aspects fondamentaux de la foi comme à Pergame ?
Église qui est en Lot et Garonne, quelle est ta conduite ? Écoute ce que l'Esprit te suggère !
Que les EAP, les conseils pastoraux et économiques, les mouvements et les services se mettent sans tarder à l’écoute de ce que dit l’Esprit !


Un discernement évangélique


Cette écoute suppose un approfondissement spirituel dans nos communautés chrétiennes. Au n° 50 de La joie de l’Évangile, le pape François nous invite en effet à un « discernement évangélique ». De quoi s’agit-il ? Comment comprendre cette invitation dans la situation actuelle que nous vivons ?
Notre Église est confrontée à plusieurs problèmes :
• La sécularisation. Dieu ne fait plus partie du paysage. Certes, on continue à parler des valeurs de justice, de fraternité, de paix, mais on le fait sans référence à une transcendance.
• Et pourtant les attentes spirituelles sont nombreuses et diverses. Elles apparaissent en particulier lorsque se posent les grandes questions de l’existence : la vie, l’amour, la recherche du bonheur, l’énigme du mal, la mort… Le besoin de marquer les grandes étapes de la vie par des rites s’exprime fortement.
• La notion d’espace, à l’ère de la mondialisation et des outils informatiques, s’est élargie. Notre cartographie (avec des territoires, des paroisses) est modifiée par l’insertion dans des réseaux. De plus, la désertification du monde rural s’est amplifiée. La pastorale peut-elle continuer à quadriller le terrain ?
• La notion de temps change également. Nous vivons souvent dans l’urgence, jusqu’à l’épuisement et le burn out parfois. On ne sait plus cueillir les fruits du temps présent.

Développer une posture spirituelle

Tous ces constats sont bien connus et ont été maintes fois analysés par sociologues, philosophes et théologiens. Nous en débattons souvent avec nos conseils pastoraux. Et en parler indéfiniment ne fait souvent qu’accroître notre angoisse face à l’avenir. Il y a même quelque chose de l’acédie (dont parle le pape François dans La joie de l’Évangile) qui nous menace. L’acédie est une forme d’essoufflement, de lassitude, voire de désespérance dans la vie spirituelle.
Nous pourrions peut-être alors développer davantage une posture spirituelle face à ce monde nouveau en train de naître. En nous posant trois types de questions :

- Comment retrouver la confiance, l’espérance face à l’avenir ? Comment retrouver la joie de l’Évangile ? Au lieu de nous lamenter sur le manque de prêtres ou de pratiquants réguliers, il serait sans doute plus profitable de travailler concrètement à l’émergence de communautés chrétiennes vivantes et fraternelles. En acceptant nos pauvretés, comme occasion de renouvellement et d’approfondissement de notre vie dans le Christ.
- Quels sont les dynamismes humains que nous découvrons ? Comment une pastorale peutelle s’appuyer sur eux ? Comment susciter la créativité ? Par exemple, devant la modification des rythmes scolaires, une paroisse a le projet de mettre en place un patronage où l’on joue et où l’on prie. La catéchèse pourrait trouver sa place au milieu des activités du patronage.
- Comment rester un peu rebelles, à contre-courant, résistants, face à des évolutions sociales qui portent atteinte à la dignité de l’homme ? Il n’est pas question d’entrer dans un rapport de force avec ceux qui n’ont pas la même conception de l’homme que nous, mais « il nous faut rendre compte de l’espérance qui est en nous avec douceur et respect » (1P 3, 15). Douceur et respect sont deux attitudes à vivre concrètement.
Quelques propositions
• Bref, ce dont nous avons besoin, c’est du développement d’une démarche spirituelle. Il n’est pas question pour autant de « spiritualiser » nos problèmes en pensant qu’il suffit de prier pour que tout soit résolu. La démarche spirituelle doit donc déboucher sur des mesures concrètes, dans « le vrai de la vie » comme disait Thérèse de Lisieux. C’est une démarche qui doit transformer notre vie.
• Il nous faut pour cela, au sujet des questions qui nous préoccupent (sécularisation, modification du temps et de l’espace, etc.), mutualiser davantage nos ressources humaines, intellectuelles, financières. D’une paroisse à l’autre ou trois paroisses ensemble. De plus, les « ponts » entre mouvements et services ecclésiaux sont à intensifier.
• Le discernement évangélique, pastoral suppose que nous sachions discerner « les signes des temps » comme le disait le Concile. Ne faudrait-il pas proposer une méthode pour apprendre à lire les événements, une fiche de relecture ?

 

Des assemblées de la Parole

 

Parmi les propositions concrètes, il y en a une que j’avais évoquée l’an dernier et qui me semble en effet prioritaire : le ressourcement biblique. Plusieurs paroisses m’ont présenté des déroulements de célébration autour de la Parole de Dieu, en l’absence du curé. Je vous encourage à développer résolument ce genre de rencontre.
Nous sommes d’ailleurs dans un cas de figure prévu par la Constitution du concile Vatican II Sacrosanctum Concilium : « On favorisera la célébration sacrée de la Parole de Dieu aux veilles des fêtes solennelles, à certaines féries de l’Avent et du Carême, ainsi que les dimanches et jours de fête, surtout dans les localités privées de prêtres : en ce cas, un diacre, ou quelqu’un d’autre délégué par l’évêque, dirigera la célébration » (n° 4).
Plusieurs questions se posent et demandent un discernement pastoral :
• Dans la suite de Vatican II, il importe de ne pas séparer liturgie de la Parole de Dieu et Eucharistie. Comment respecter le caractère indissociable des deux « tables » (l’autel et l’ambon), devenues visibles dans les choeurs de nos églises ? Je ne souhaite pas que se développe la distribution de la communion lors des assemblées de la Parole en l’absence du prêtre. Le tabernacle risquerait de prendre plus d’importance que l’autel qui occupe dans l’église l’endroit le plus sacré.
• Un autre point incontournable est l’indispensable complémentarité du sacerdoce commun (des fidèles) et du sacerdoce ministériel. Relire pour cela Lumen Gentium. Il n’est pas possible de penser que l’on pourrait se passer des prêtres. Ce que pourrait signifier aussi une distribution de la communion en l’absence du prêtre.
• La diminution du nombre de lieux de célébration transforme profondément nos communautés chrétiennes. En conséquence, il importe de croire que la Parole et l’Eucharistie sont une nécessité pour grandir dans la foi. N’hésitez donc pas à vous déplacer, parfois à 20 km. Parole et Eucharistie sont des cadeaux si grands que cela mérite bien autant d’efforts qu’un complexe de cinéma ou une brocante à l’autre extrémité du département.
• C’est un fait, le goût pour la Parole de Dieu est en progression. La vitalité de nos paroisses dépend de cette source, de la réponse libre de nos personnes et de nos communautés à cette Parole entendue. Dans ce monde qui a si soif de sens, prendrons-nous la Parole au sérieux jusqu’à changer nos habitudes ?


Oui, n’hésitons pas à vivre des moments de partage à partir de textes de la Bible ! Soyons audacieux pour imaginer des assemblées de la Parole, avec cinq, dix ou trente personnes ! Si nous voulons entendre ce que l’Esprit dit à notre Église, il n’y a pas d’autre manière de faire. La Parole de Dieu doit être au coeur de toutes nos rencontres. Alors nous vivrons vraiment la compassion exigeante pour les pauvres, une authentique prière d’action de grâce, une charité brûlante entre nous, un accueil chaleureux de ceux qui nous sont différents, et un engagement dans la société.
Bonne année pastorale à tous !


Agen, septembre 2014                                                        Hubert Herbreteau, votre évêque

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 21:46

40ème anniversaire de la création de l’ACAT,

                  le 18 octobre 2014                         

 

                                      acat   

                                   Tout peut devenir fête ! 

 

Fête et célébration

 

       Chaque pays a ses jours de fête, ses jours fériés (14 juillet, 15 août, 1er mai, Noël…), et la Bible garde en jour de fête le souvenir d’évènements marquants (Ascencion, Pentecôte…).

Nous fêtons cette année 2014 le 40 ème anniversaire de la fondation de l’ACAT.

Quarante ans après sa création, les ambitions de l’ACAT sont immenses. Elles se doivent d’être à la hauteur des nécessités de la lutte contre la torture, ce combat toujours inachevé car la pratique de la torture perdure encore dans de nombreuses régions du monde. Mais notre association se doit d’anticiper et de réaliser son adaptation à un monde en perpétuelle et rapide évolution.

      L’ACAT est une association œcuménique où la foi chrétienne se vit dans la collaboration et la prière, source de force et d’union avec les victimes, collaboration entre les différentes Églises chrétiennes et tous ceux qui partagent ce légitime combat pour le respect des droits individuels. Nos références chrétiennes prennent leur source spirituelle dans le message évangélique : « Si quelqu’un veut me suivre, qu’il se mette à ma suite et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. » Jn 12 (26)

       Enraciné ainsi dans le message évangélique et fondé sur la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 (DUDH), notre combat s’exerce dans un esprit humaniste qui intègre tous ceux qui veulent partager notre engagement.

 

        Notre célébration du 40 ème anniversaire doit être une fête où l’on rencontre ʺl’autreʺ, où l’on a le bonheur de vivre un moment ensemble. Nous pouvons inviter tout le monde : copains et cousins, parents et amis, professeurs et élèves, patrons et ouvriers . (voir dans Luc 14 (16 à 24) et 15 (22 à 32) la parabole des invités au festin : « Je rassemblerai ceux qui étaient privés de fête… Je sauverai les brebis boiteuses… Je rassemblerai les égarés… Je vous mettrai à l’honneur et votre nom s’étendra…Sophonie 3 (v 14 à 20).

      Cette fête sera la rencontre des différents groupes ACAT du Lot-et-Garonne et du Collectf 47 pour les droits de l’homme.

La célébration œcuménique avec lecture de l’évangile par le hiéro moine Jean,

l’homélie de Mgr Herbreteau évêque d’Agen et la participation des prêtres et pasteurs, se déroulera le

 

Samedi 18 octobre à 15 heures, à l'église Saint–Hilaire d’Agen

 

Anne Chiotasso, ACAT 47

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 21:23

         Depuis trois ans, Georges Morin travaillait assiduement à une thèse en vue du doctorat en droit canonique. Le sujet choisi : "L'abandon de l'Église", vaste programme qui l'a conduit à produire un document de 500 pages remis au jury courant juillet dernier.

        Jeudi dernier, 4 septembre, il se présentait devant ce jury pour soutenir sa thèse. À sa demande, le candidat a débuté par une prière de Saint Augustin qu'il avait coutume de dire chaque fois qu'il se mettait devant l'ouvrage.

Unanimement les membres du jury ont apprécié l'originalité du sujet, la qualité rédactionnelle, la présentation ainsi que l'importance de la bibliographie.

Après délibération, le jury lui a octroyé la note de 18 sur 20, la mention Très Bien et ses félicitations.

         À notre tour de lui présenter toutes nos félicitations. Nous ne doutons pas qu'il fera bon usage de tout ce travail dans les missions de l'Officialité et de la Chancellerie Diocésaine qui lui sont confiées. 

          Encore Bravo M. MORIN !


Georges-Morin---Soutenance-These--2-.JPG

 

Georges-Morin---Soutenance-These--1--copie-1.JPG

 


 

Partager cet article
Repost0
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 15:26

Vous êtes chrétiens ou non ; enfants, jeunes, étudiants ; chercheurs de Dieu ou chercheurs en histoire, en philosophie… ; passionnés ou amateurs d’histoire locale…

 

Venez découvrir la

  BIBLIOTHEQUE               

      DIOCESAINE

           SAINT  MARTIAL

 

                getupfile_002.jpg


NOUS VOUS ACCUEILLONS

 

Rue des rondes Saint Martial

                 Lundi 13h-15h45 / Mercredi 10h-12h 

                             Vendredi 16h30-18h

 

                          Contact : 05.53.95.32.79 / biblio47@free.fr

Partager cet article
Repost0

Bienvenue

Bonjour,

vous trouverez sur cet espace

des renseignements, informations

et activités

de notre paroisse.

Bonne lecture!

Liens

Accueil

 

                        PRESBYTERE

 28 rue du Théron - 47110 Sainte Livrade sur Lot

                           Tel: 05 53 01 05 50

         E-mail:  paroisse.ste-livrade@wanadoo.fr

                          Horaires secrétariat

           Du lundi au jeudi: de 14h00 à 17h30

                  Vendredi: de 9h00 à 12h00

Prêtre, j'ai besoin de vous...

Pour faire un don en ligne…

                    CLIQUEZ