Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2022 1 25 /07 /juillet /2022 13:26
PAPE FRANÇOIS : LA VRAIE RICHESSE DES PERSONNES AGÉES

Antoine Mekary | ALETEIA

 

     « La vie de nos communautés doit savoir profiter des talents et des charismes de tant de personnes âgées, déjà retraitées, mais qui sont une richesse à valoriser », a déclaré le pape François lors de l’audience générale prononcée place Saint-Pierre le 11 mai 2022. Il a cité les missions dans lesquelles elles ont toutes leur place : « enseigner, conseiller, construire, soigner, écouter », ou encore venir en aide aux « plus démunis ».

 

     Le pontife a poursuivi son enseignement ce mercredi sur les personnes âgées, s’arrêtant cette fois-ci sur la figure de Judith. De retour dans sa ville de Béthulie après avoir tué le chef de ses ennemis, la Bible raconte qu’elle aurait vécu « une belle vieillesse jusqu’à 105 ans ». Après avoir sauvé son peuple de l’envahisseur assyrien, elle vit le « temps de la retraite », explique le pontife, une période importante à notre époque où « la coexistence des générations s’allonge ».

 

      « Judith n’est pas une retraitée qui vit son vide de façon mélancolique : c’est une femme âgée passionnée qui remplit de dons le temps que Dieu lui offre », a expliqué le chef de l’Église catholique. « Ainsi je voudrais que soient toutes nos grands-mères, toutes courageuses, sages. Qu’elles nous laissent non pas l’héritage de l’argent, mais celui de la sagesse, une sagesse ».

 

     Le pape François a noté avec ironie qu’aujourd’hui, « les grands-parents sont devenus plus importants, parce qu’ils ont leur pension de retraite ». Cependant, il remarque qu’avec la baisse de la natalité et l’éloignement des parents – souvent en raison du travail ou des difficultés d’hébergement – on tend à donner une place moins importante aux grands-parents dans les sociétés actuelles.

 

     D’autre part, la retraite est souvent une « source d’inquiétude », la retraite signifiant aussi la fin d’une période où on avait un « rôle, une considération méritée, un emploi à temps plein ». Et le pape de reconnaître qu’on peut se poser alors la question : « Que vais-je faire maintenant que ma vie va être vidée de tout ce qui l’a remplie pendant si longtemps ? »

 

Remodeler l’alliance entre les générations

       Face à ces nouveaux défis, le pape François enjoint à « remodeler l’alliance traditionnelle entre les générations », fondant sa nouvelle alliance sur « la force de la tendresse et le respect de la fragilité » qui vient des petits-enfants mais aussi des grands-parents. Ces derniers, dans leurs échanges avec les plus jeunes – qui ne sont pas forcément leurs descendants – doivent avoir à cœur de transmettre « le bon héritage de la sagesse, de la tendresse », qui est « un héritage du bien et pas seulement de biens ». 

 

      En vieillissant, la personne âgée « perd un peu la vue » mais son « regard intérieur devient plus pénétrant », a insisté le chef de l’Église catholique. Elle doit dès lors s’efforcer de ne pas vivre « son vide de façon mélancolique », mais offrir ses talents au service de la communauté.

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2022 1 11 /07 /juillet /2022 14:30

 

Pour les personnes âgées - 07- Juillet 2022

 

Par le Réseau Mondial de Prière du Pape (Apostolat de la Prière) :https://www.popesprayer.va/fr/Ce mois-ci, le Pape nous parle à la première personne pour no...

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2022 1 11 /07 /juillet /2022 13:14
Lettre apostolique Desiderio Desideravi du Saint-Père François

Source : Église catholique en France - Édité par la Conférence des Évêques de France

 

Lettre apostolique Desiderio Desideravi du Saint-Père François aux évêques, prêtres, diacres, aux personnes consacrées et aux personnes laïcs sur la formation liturgique du Peuple de Dieu (29 juin 2022).

 

      Le Pape François publie ce 29 juin «J’ai désiré d’un grand désir», une Lettre apostolique au peuple de Dieu offrant des pistes de réflexion sur la célébration de la liturgie.

...

 

Publiée le jour de la solennité de saint Pierre et de saint Paul, la nouvelle Lettre apostolique «J’ai désiré d’un grand désir» (Desiderio Desideravi en latin), revient sur la signification profonde de la célébration eucharistique, telle qu’elle a émergé du Concile Vatican II. Elle invite tous les fidèles à retrouver un émerveillement de la liturgie, notamment à travers la formation.

...

 

Le texte est divisé en 65 paragraphes.

 

       Cette Lettre apostolique, indique François, n’est pas une nouvelle instruction ou un directoire avec des normes spécifiques. Elle souhaite davantage apporter des pistes de réflexion pour comprendre la beauté de la célébration liturgique et son rôle dans l’évangélisation. Elle se conclut par un appel du Pape François: «Abandonnons nos polémiques pour écouter ensemble ce que l’Esprit dit à l’Église. Sauvegardons notre communion. Continuons à nous émerveiller de la beauté de la liturgie».

 

Redécouvrir la beauté de la liturgie

       La foi chrétienne, écrit François, est soit une rencontre avec Jésus vivant, soit n’est pas. La Liturgie nous garantit la possibilité d’une telle rencontre, indique-t-il: «Nous n’avons pas besoin d’un vague souvenir de la dernière Cène: nous avons besoin d’être présents à ce repas». Le Saint-Père rappelle ainsi l’importance de la constitution "Sacrosanctum Concilium" de Vatican II, qui a conduit à la redécouverte de la compréhension théologique de la liturgie. Il invite l’ensemble du peuple de Dieu à redécouvrir la beauté de la Liturgie.

 

“«Je voudrais que la beauté de la célébration chrétienne et ses conséquences nécessaires dans la vie de l’Église ne soient pas défigurées par une compréhension superficielle et réductrice de sa valeur ou, pire encore, par son instrumentalisation au service d’une vision idéologique, quelle qu’elle soit.» - Pape François”

 

Cette redécouverte de la beauté de la liturgie ne doit cependant pas nous pousser à la «recherche d’un esthétisme rituel qui se réjouit seulement dans le soin de la formalité extérieure», ni à confondre la «simplicité du rite» avec une «banalité bâclée» ou un «fonctionnalisme pratique exaspéré», note François.

 

S’émerveiller devant le mystère pascal: un élément essentiel de l’acte liturgique

      Comment vivre en plénitude l’action liturgique? Seconde piste de réflexion de cette Lettre apostolique, la nécessité pour les laïcs comme pour le clergé de s’émerveiller devant le mystère pascal. Pour ce faire, «chaque aspect de la célébration doit être soigné (…) et chaque rubrique doit être observée», demande le Souverain pontife. «Cette attention suffirait à éviter de voler à l’assemblée ce qui lui est dû, c’est-à-dire le mystère pascal célébré selon la modalité rituelle que l’Église établit».

Cet émerveillement pour le mystère pascal, présent dans le caractère concret des signes sacramentels, n’est pas une sorte de désarroi devant une réalité obscure ou un rite énigmatique, rappelle le Saint-Père. C’est «au contraire, l’émerveillement face au fait que le plan salvifique de Dieu nous a été révélé dans la Pâque de Jésus».

 

La nécessité d’une formation théologique sérieuse

      Face au défi de la post-modernité, à l’individualisme, au subjectivisme et encore au spiritualisme abstrait, l’Homme moderne a perdu sa capacité de s’engager dans l’action symbolique, constate François. C’est précisément à cette réalité du monde moderne que l’Église a voulu se confronter, lors du Concile Vatican II.

 

“«Ce n’est pas un hasard si cet immense effort de réflexion du Conseil œcuménique – qui est la plus haute expression de la synodalité dans l’Église et dont je suis appelé, avec vous tous, à être le gardien de la richesse – a commencé par une réflexion sur la Liturgie.» - Pape François”

...

Au sujet de la formation liturgique, François en distingue deux aspects: la formation pour la liturgie et la formation par la liturgie. «La première est fonctionnelle par rapport à la seconde qui est essentielle», indique-t-il. Si beaucoup a déjà été fait concernant la formation à la liturgie, François demande de poursuivre les efforts pour diffuser cette connaissance au-delà du milieu universitaire, «de manière accessible, afin que chaque fidèle puisse grandir dans la connaissance du sens théologique de la Liturgie».

 

L’art de célébrer

      Il est notamment important, explique encore le Pape, d’éduquer à la compréhension des symboles, toujours plus difficile pour l’homme moderne. Une façon de le faire «est certainement de soigner l’art de célébrer». Ce dernier ne s’apprend pas en suivant un cours de communication publique ou persuasive, mais demande «un dévouement diligent à la célébration en laissant la célébration elle-même nous transmettre son art». Le Saint-Père mentionne au passage la place du silence dans la célébration, «d’une importance absolue», qui «pousse au repentir et au désir de conversion».

 

 

 

Lettre apostolique Desiderio Desideravi du Saint-Père François aux évêques, prêtres, diacres, aux personnes consacrées et aux personnes laïcs sur la formation liturgique du Peuple de Dieu (29 juin 2022), ci-dessous :

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2022 3 22 /06 /juin /2022 13:15
LA PHASE NATIONALE DU SYNODE SUR LA SYNODALITÉ S'ACHÈVE EN FRANCE
La phase nationale du synode sur la synodalité s’achève en France
 

Assemblée plénière extraordinaire des évêques de France 

 

Paris, le 15 juin 2022

 

 

Mercredi 15 juin, les 100 évêques de France à l’écoute de leurs 100 invités, réunis depuis 2 jours en assemblée plénière extraordinaire à Lyon, ont voté un texte pour accompagner la collecte des synthèses synodales qui sera envoyée à Rome.

 

Le pape François a ouvert le Synode sur la synodalité en octobre 2021 afin de faire participer l’ensemble du peuple de Dieu à la vie et à la mission de l’Église. Chaque diocèse a ainsi rédigé une synthèse des échanges qui ont eu lieu dans chaque paroisse. La collecte de ces synthèses représente la contribution de près de 150.000 fidèles de toute la France. Elle sera adressée à Rome, accompagnée de ce texte voté par les évêques.

 

« Nous, les évêques de France, rendons grâce pour la joie et l’élan suscités par la phase diocésaine de l’itinéraire synodal voulu par le pape François. Nous remercions celles et ceux qui y ont participé. Avec l’aide des invités de nos diocèses, réunis à Lyon, nous accueillons avec gratitude la collecte nationale qui s’en fait l’écho et nous cherchons à discerner l’œuvre de l’Esprit Saint » indiquent les évêques dans le texte voté en clôture de cette assemblée plénière, par ailleurs mis en ligne sur le site internet de la CEF.

 

« Les désirs, les rêves, les regrets, les reproches que nous avons entendus sont nourris de la volonté d’être une Eglise plus fidèle à son Seigneur et servant mieux les femmes et les hommes auxquels elle est envoyée. Nous désirons poursuivre ce chemin de conversion communautaire et personnelle », poursuit le texte.

 

« Une telle expérience dissipe les peurs qui éloignent des autres et freinent le travail d’écoute et de prise en compte des paroles et des vies. Elle est source de joie : des chemins se sont ouverts en nos cœurs (cf. Ps 83, 6) ».

 

Pour rappel, après une première phase de recueil des contributions sur le terrain dans les diocèses partout dans le monde, le processus synodal se poursuivra par une phase continentale au cours de l’année prochaine, et se conclura au Vatican en octobre 2023 par l’Assemblée générale du Synode des évêques.

 

 

LA PHASE NATIONALE DU SYNODE SUR LA SYNODALITÉ S'ACHÈVE EN FRANCE

CLIQUER SUR LE LIEN CI-DESSOUS :

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 13:15
 
PAPE FRANÇOIS : ANGÉLUS, CÉLÉBRER LA SAINTE TRINITÉ EST UNE RÉVOLUTION
PAPE FRANÇOIS : ANGÉLUS, CÉLÉBRER LA SAINTE TRINITÉ EST UNE RÉVOLUTION
Xavier Sartre – Cité du Vatican
Angélus: célébrer la Sainte-Trinité est une révolution

     À l’occasion de la solennité de la Sainte-Trinité, le Pape François, lors de l’angélus place Saint-Pierre, a interrogé les fidèles pour savoir si leur vie reflétait le Dieu auquel ils croient. Les actes comptent bien plus que les paroles a affirmé le Saint-Père.

 

     Il y a d’abord une constatation que fait le Pape : «l’Esprit Saint parle, mais pas de lui-même», «le Père, qui possède tout (…) donne au Fils tout ce qu’il possède». Tout le contraire de nous, en somme : «lorsque nous parlons, nous voulons toujours que l’on dise du bien de nous, et souvent nous ne parlons que de nous-mêmes et de ce que nous faisons», remarque François. «Et, à propos de ce que nous possédons, combien nous en sommes jaloux et combien il nous est difficile de le partager avec les autres, même avec ceux qui manquent du nécessaire». «En paroles, c'est facile, mais en pratique, c'est très difficile» concède-t-il.

 

     C’est pourquoi, «célébrer la Sainte-Trinité n’est pas tant un exercice théologique qu’une révolution dans notre façon de vivre», s’exclame le Saint-Père. «Dieu, en qui chaque Personne vit pour l’autre et non pour elle-même, nous incite à vivre avec les autres et pour les autres», poursuit-il. D’où cette question : notre vie reflète-t-elle le Dieu auquel nous croyons ?

 

Notre vie reflète-t-elle nos paroles ?
 

     Le Dieu trinitaire et unique doit être montré «par des actes avant les mots» répond François. «Dieu, qui est l'auteur de la vie, se transmet moins par les livres et plus par le témoignage de vie», précise-t-il avant d’inviter à se rappeler des «personnes bonnes, généreuses, douces que nous avons rencontrées : en nous rappelant leur façon de penser et d'agir, nous pouvons avoir un petit reflet de Dieu-Amour». Et aimer, c’est avant tout «accueillir les autres, faire de la place aux autres, donner de l’espace aux autres», explique le Pape.

 

     Pour bien comprendre, il suffit de penser aux Personnes divines que nous prononçons lors du signe de la croix : «la Trinité nous enseigne que l’un ne peut jamais être sans l’autre. Nous ne sommes pas des îles, nous sommes dans le monde pour vivre à l’image de Dieu : ouverts, ayant besoin des autres et ayant besoin d’aider les autres», continue le Saint-Père. Avant de poser une dernière question : «suis-je aussi un reflet de la Trinité ? Le signe de croix que je fais chaque jour reste-t-il un geste pour lui-même, ou inspire-t-il ma façon de parler, de rencontrer, de répondre, de juger, de pardonner ?»

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 13:15

 

Article édité par "Eglise catholique de France"

 

L’événement de la Pentecôte ne peut être compris qu’en lien avec Pâques et l’Ascension. Jésus est mort pour le salut du monde (le Vendredi Saint), ressuscité (le jour de Pâques) et parti rejoindre le Père (à l’Ascension). À la Pentecôte, Dieu le Père envoie aux hommes l’Esprit de son Fils. Cette fête clôt le temps pascal, qui dure sept semaines, et dont elle est le couronnement.

Le vent et le feu

Le 50ème jour après Pâques, alors qu’une foule s’est rassemblée pour Chavouot (fête juive commémorant le don de la Loi à Moïse), les Apôtres, Marie et quelques proches entendent un bruit « pareil à celui d’un violent coup de vent » qui remplit la maison ; c’est un premier signe. Le deuxième signe ne se fait pas attendre : « une sorte de feu qui se partageait en langues et se posa sur chacun d’entre eux ». Et voici le troisième prodige : remplis de l’Esprit Saint, signifié par le vent et le feu, « ils se mirent à parler en d’autres langues ». La foule qui festoie est stupéfaite « parce que chacun d’eux les entendait parler sa propre langue ». À tel point que certains les croient « pleins de vin doux » (Ac 2, 1-14) !

Ainsi se réalise la promesse faite par le Christ aux apôtres au moment de son Ascension, une dizaine de jours plus tôt : « vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1, 8).

En effet, les apôtres, ayant reçu la force de l’Esprit, ont alors le courage de sortir de la salle du Cénacle où ils étaient craintivement enfermés. Ils commencent aussitôt à témoigner de la résurrection du Christ, à faire connaître son enseignement et à baptiser. Lors de la Pentecôte, l’Église est constituée non par une volonté humaine, mais par la force de l’Esprit de Dieu. À la suite de cet événement, naissent les premières communautés chrétiennes qui se sont ensuite organisées, développées et propagées.

Don pour tous les hommes

Ce récit des Actes des Apôtres est très significatif : le vent et le feu manifestent – comme dans bien d’autres récits de la Bible – la présence de Dieu. Les langues de feu témoignent de la venue de lEsprit Saint sur ceux qui étaient présents.

La Bonne Nouvelle ayant vocation à rejoindre tous les hommes, le don de l’Esprit permet aux apôtres de répondre à l’appel du Christ : être ses témoins « jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1, 8). Comme les apôtres, les chrétiens sont appelés à ne pas rester seulement entre eux, hors de la vie et du monde, mais, au contraire, à proclamer clairement et librement la Bonne Nouvelle du salut.

Parce qu’il trouve sa source dans l’événement de la Pentecôte, le sacrement de la confirmation est souvent célébré le jour de cette fête. Au cours de la célébration, l’évêque impose les mains sur chacun des confirmands, manifestant par ce geste le don de l’Esprit.

Partager cet article
Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 10:15
QUE FÊTE-T-ON À L'ASCENSION ?
QUE FÊTE-T-ON À L'ASCENSION ?

      La fête de l'Ascension célèbre la montée de Jésus vers Dieu son Père. Elle est fêtée en France le jeudi de l'Ascension , quarante jours après Pâques. Mort et ressuscité, il quitte ses disciples tout en continuant d’être présent auprès d’eux, mais différemment. Il promet de leur envoyer une force, celle de l’Esprit-Saint.

 

     La fête de l'Ascension , célébrant l’entrée du Christ dans la gloire de Dieu, est une des principales fêtes chrétiennes, qui s’inscrit dans le prolongement de Pâques et annonce la Pentecôte , dix jours plus tard. Le jour de l'Ascension , la couleur des vêtements liturgiques que porte le prêtre  est le blanc, couleur de la fête, de la lumière et de la joie.

Jésus rejoint son Père

     L'Ascension est relatée par l’évangile de Marc (chapitre 16, verset 19), l’évangile de Luc (chapitre 24, verset 51) et le livre des Actes des Apôtres (chapitre 1, versets 6-11). Le livre des Actes des Apôtres rapporte que, quarante jours après Pâques, Jésus apparaît une dernière fois à ses disciples et leur annonce : « Vous allez recevoir une force, celle de l'Esprit-Saint qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins (…) jusqu’aux extrémités de la terre ». Après ces paroles, ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée. L’évangile de Luc précise quant à lui que les apôtres « retournèrent à Jérusalem, remplis de joie ».

 

     Ainsi s’achève le temps des rencontres du Ressuscité avec ses disciples. Cependant, selon sa promesse, Il sera toujours avec eux, mais d’une présence intérieure : ils ne le verront plus de leurs yeux. Le Christ n’est plus visible, mais il n’abandonne pas ses disciples. Il leur promet la venue de l’Esprit à la Pentecôte .

 

Un nouveau mode de présence

     Croire que le Christ ressuscité est entré dans la gloire est un acte de foi. L'Ascension est source de liberté : loin de s’imposer aux hommes, Jésus les laisse libres de croire, et donc d’aimer véritablement. Jésus ne cesse d’inviter les hommes à le suivre : dans la foi, ils doivent apprendre à lire les signes de sa présence et de son action, en particulier dans la célébration des sacrements, notamment l'Eucharistie, mais aussi dans sa Parole, son Peuple, ses ministres (évêques, prêtres, diacres)…

 

« Pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ?  » (Ac 1, 11) s’entendent dire les apôtres : l'Ascension du Christ est aussi un appel à un plus grand engagement dans le monde pour porter la Bonne Nouvelle.

 

La signification des Cieux

      L'Ascension de Jésus n’est pas un voyage dans l’espace, vers les astres les plus lointains, car les astres sont eux aussi faits d’éléments physiques comme la terre. Pour les croyants, monter aux cieux c’est rejoindre Dieu et vivre en son amour. Ici, nulle question de magie ou d’action spectaculaire. À propos du Ciel, le Catéchisme de l’Église catholique parle de « l’état de bonheur suprême et définitif ». Jésus ne s’est pas éloigné des hommes mais maintenant, grâce à sa présence auprès du Père, il est proche de chacun, pour toujours.

 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 09:52
Antoine Mekary | ALETEIA

Antoine Mekary | ALETEIA

I.Média -publié le 26/05/22

 

Le pape François lance une prière mondiale pour la paix en Ukraine le 31 mai, dernier jour du mois

traditionnellement dédié à Marie.

 

Il se rendra dans la basilique Sainte-Marie-Majeure où il retrouvera notamment une famille ukrainienne

pour prier un chapelet

auquel les sanctuaires internationaux s’associeront.

    Mardi 31 mai, à 18h00, pour le dernier jour du mois de mai – traditionnellement dédié à la Vierge Marie –, le pape François « souhaite offrir un signe d’espérance au monde, souffrant du conflit en Ukraine, et profondément blessé par la violence des nombreux théâtres de guerre », a annoncé le Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle évangélisation, le 26 mai 2022. François se rendra dans la basilique Sainte-Marie-Majeure où il retrouvera notamment une famille ukrainienne pour prier un chapelet auquel les sanctuaires internationaux s’associeront.

 

    Deux mois après la consécration par la Pape de la Russie et de l'Ukraine au Cœur immaculé de Marie, le 25 mars dernier, le pontife argentin a décidé de se rendre au pied de la statue de Marie Reine de la Paix, située dans la nef gauche de la basilique romaine de Sainte-Marie-Majeure, afin de prier pour les victimes des conflits.

 
Déposer sa prière aux pieds de Marie

    C’est le pape Benoît XV qui avait commandé cette statue pour demander à la Vierge Marie la fin de la Première Guerre mondiale en 1918. Elle représente Marie avec le bras gauche levé, comme si elle ordonnait la fin des conflits, indique le Conseil pontifical. La tradition veut que les fidèles déposent aux pieds de cette statue leurs intentions de prière.

 

    Lors de la cérémonie, le pape François déposera ainsi une gerbe de fleurs aux pieds de la statue avant d’adresser sa prière à la Vierge et de laisser son intention personnelle. « En signe de proximité avec les personnes les plus touchées par la dynamique de ces événements tragiques, une famille ukrainienne, des personnes liées aux victimes de la guerre et un groupe d’aumôniers militaires avec leurs corps respectifs ont été invités à prier les dizaines du chapelet », précise le communiqué.

 
Plusieurs familles ukrainiennes présentes

    Des familles de la communauté ukrainienne de Rome seront également présentes dans la basilique. Contrairement au Chemin de Croix du Vendredi saint au Colisée, durant lequel deux femmes – ukrainienne et russe – avaient porté ensemble la croix lors de la dernière station, il n’est pas fait mention de la présence de personnes russes pour ce temps de prière.

 

    Autour du pape de 85 ans seront aussi présents des jeunes ayant fait récemment leur première communion et leur confirmation, des scouts ou encore des membres du Corps de gendarmerie du Vatican et de la Garde suisse ainsi que trois paroisses de Rome portant le nom de la Vierge Marie Reine de la Paix.

 

    Les sanctuaires internationaux ainsi que certains sanctuaires situés dans des pays touchés par les guerres prieront le chapelet en même temps que le pape François. Ils bénéficieront d’une retransmission en direct de la prière à Rome. Parmi les sanctuaires et cathédrales impliqués se trouvent le sanctuaire de la Mère de Dieu (Zarvanytsia) en Ukraine, la cathédrale Notre-Dame du Salut en Irak, la cathédrale de Notre-Dame de la Paix en Syrie et puis la cathédrale de Marie Reine d’Arabie au Bahreïn.

 

Les sanctuaires largement mobilisés

    Les sanctuaires mariaux de Lourdes (France), de Knock (Irlande), de Guadalupe (Mexique), de Jasna Gora (Pologne) ou bien encore d’Antipolo (Philippines) se joindront à cette prière mondiale. Les fidèles du monde entier sont invités à s’unir au Pape pour cette prière pour la paix qui sera diffusée sur les chaînes officielles du Saint-Siège.

 

    L’an passé, afin de clôturer le mois de mai et de conclure un « marathon de prière » pour mettre un terme à la pandémie, le pape François avait récité un chapelet en plein air dans les jardins du Vatican. En communion avec les catholiques du monde entier, et accompagné de 300 personnes, il avait prié devant une icône de la Vierge Marie qui défait les nœuds.

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2022 1 16 /05 /mai /2022 13:30

         Venant de différents horizons et de différentes époques, Titus Brandsma, Devasahayam Lazare Pillai, César de Bus, Luigi Maria Palazzolo, Giustino Maria Russolillo, Charles de Foucauld, Marie Rivier, Maria Francesca di Gesù Rubatto, Maria di Gesù Santocanale et Maria Domenica Mantovani ont été canonisés par le pape François.

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2022 1 16 /05 /mai /2022 13:16

 

Partager cet article
Repost0

Bienvenue

Bonjour,

vous trouverez sur cet espace

des renseignements, informations

et activités

de notre paroisse.

Bonne lecture!

Liens

Accueil

 

                        PRESBYTERE

 28 rue du Théron - 47110 Sainte Livrade sur Lot

                           Tel: 05 53 01 05 50

         E-mail:  paroisse.ste-livrade@wanadoo.fr

                          Horaires secrétariat

           Du lundi au jeudi: de 14h00 à 17h30

                  Vendredi: de 9h00 à 12h00

Prêtre, j'ai besoin de vous...

Pour faire un don en ligne…

                    CLIQUEZ