Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 07:15

 

Dimanche 31 Mai 2020 Fête de la Pentecôte


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
     Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade. Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : «Simon, fils de Jean, m’aimes- tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : «Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : «Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de
Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi. »
– Acclamons la Parole de Dieu.

      « Esprit de Pentecôte, souffle de Dieu, vois ton Église aujourd’hui rassemblée Esprit de Pentecôte, souffle d’amour, emporte-nous dans ton élan ».

C’est parfois par ce chant que commence la célébration que nous vivons aujourd’hui, cinquante jours après Pâques et après la Résurrection du Seigneur.

C’est la fête de l’Esprit de Dieu, Esprit de Vérité, Esprit d’Amour.

Cet Esprit nous est donné à tous et toutes ; pour nous chrétiens, ce souffle de Dieu est reçu par le Baptême puis par la Confirmation et pour certains par l’Ordination : « A chacun est donné la manifestation de l’Esprit en vue du bien » dit St Paul. Pour vivre l’Évangile, pour vivre selon l’Évangile, il faut suivre Jésus et Jésus est animé par l’Esprit, par ce souffle d’Amour.

Cet Esprit nous aide à vivre, nous aide à aller vers Dieu, à aller vers les autres. Dans la Lettre de St Paul, il est dit : « les dons de la grâce sont variés, les services sont variés, mais c’est le même Seigneur. Les activités sont variées mais c’est le même Dieu qui agit en tout et tous ».

Nous chantons aussi en ce jour le Veni Creator Spiritus, Viens Esprit Saint Créateur nous visiter. Dans cet hymne, nous demandons au Seigneur ses sept dons :

La Sagesse, pour discerner ce que Dieu attend de nous et avoir le désir de la sagesse de Dieu qui est Amour infini ; c’est le don contemplatif par excellence.

L’Intelligence, pour nous aider à approfondir et à comprendre la Parole de Dieu, par notre intelligence mais davantage par le cœur. Par ce don, chaque chrétien peut devenir un authentique théologien !

Le Conseil : c’est se mettre à l’écoute de Dieu. Il ajuste ce qu’il convient de faire ou d’éviter, de dire ou de taire. Il aide à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.

La Force : elle donne la persévérance dans l’épreuve, le courage du témoignage pour oser porter le Christ aux autres.

La Connaissance, pour nous aider à mieux saisir le vrai sens de la vie, pour nous-même et pour les autres.

L’Affection filiale : c’est aimer Dieu comme un enfant ; ne pas avoir peur mais se rendre compte que nous devons l’aimer toujours davantage.

La Crainte de Dieu : il ne s’agit pas d’une quelconque terreur mais d’une juste distance à vivre pour s’ajuster à Dieu ; abandonner toute idée de toute-puissance personnelle pour entrer dans l’humilité libératrice de l’Evangile.

Nous recevons donc tous ces dons d’Amour et de Vérité. Chacun peut témoigner de cette vie de l’Esprit en nous dans telle ou telle situation : sourire, aider, accompagner, écouter, encourager, éclairer...les actions sont multiples.

Sachons discerner la présence de cet Esprit d’Amour dans notre vie quotidienne.

Sachons vivre de cet Amour dans tous nos actes.

Dans les moments difficiles que nous vivons, sachons raison garder. Bien sûr, nous avons été privés de l’Eucharistie, des rassemblements ; nous sommes privés des pèlerinages. Mais pensons, comme le rappelle Mgr Lafont, évêque de Cayenne, que c’est ce que vivent habituellement 150 millions de Chrétiens persécutés.

Ste Thérèse de Lisieux disait : « Quand on peut avoir les sacrements, c’est bien ; quand on ne peut pas les avoir, c’est bien aussi ».

Que ces moments nous aident à prier le Veni Creator que nous reprendrons chacun : « Tu es l’Amour, le Feu, la Source vive » pour nous éclairer, pour nous aider à discerner . Que cette fête nous aide à vivre l’après-confinement en pensant autrement à nos frères dans le besoin, en pensant autrement à notre vie.

Je voudrai terminer en vous associant à un évènement personnel : le 26 Mai 1985, jour de Pentecôte, Mgr St Gaudens m’ordonnait Diacre permanent, en la basilique de Peyragude, entouré entre autre de mes frères handicapés de l’APF, de la Fraternité, de l’hospitalité diocésaine et de Lourdes.

Que l’Esprit d’Amour et de vérité nous conduise toujours sur le bon chemin, dans la joie de la Résurrection, dans la joie de Pentecôte.

                                                                                                                Amen

                                                                                                               Pierrick Giraud, diacre

Partager cet article
Repost0
19 mai 2020 2 19 /05 /mai /2020 22:34

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2020 7 17 /05 /mai /2020 09:35

 

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 13:23
Les disciples d’Emmaüs

 

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 15:00

à PARIS par Mgr Éric de Moulins-Beaufort

      Éric de Moulins-d'Amieu de Beaufort dit Éric de Moulins-Beaufort, né le 30 janvier 1962 à Landau in der Plalz en Allemagne, évêque auxiliaire de Paris de 2008 à 2018, est nommé archevêque de Reims le 18 août 2018. Il est élu président de la Conférence des évêques de France le 3 avril 2019. 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 14:38

 

Pâques, le passage.

 

 

           Nous faisons mémoire, en cette nuit de Pâques, du passage de Jésus à travers la mort. Du passage vers la Vie. Comme le passage d'Israël à travers la mer rouge, le passage de Jésus à travers les eaux de la mort est pour nous, ses disciples d'aujourd'hui, le plus grand des hauts-faits de Dieu, la fin de l'esclavage, la promesse de l'entrée dans la terre promise, la Vie de Dieu.

Ce passage de Jésus à travers la mort et sa remontée du séjour des morts avec son peuple de croyants, de justes, de pécheurs pardonnés ouvre la voie de l'espérance et de la joie.

"Qu’éclate dans le ciel la joie des anges,

Qu’éclate de partout la joie du monde,

Qu’éclate dans l’Église la joie des fils de Dieu…" (Exultet)

Avec le Christ, cette nuit, chacun de nous franchit la mort.

Avec le Christ, cette nuit, chacun entre dans la Vie de Dieu.

 

Aujourd'hui pourtant nous marchons tous dans le désert, croyants et incroyants, nous vivons les épreuves de l'emprisonnement, de la maladie, de la solitude, du confinement, de la pauvreté, de l'inquiétude; du deuil…

Allons-nous comme Israël dans le désert douter de Dieu, le mettre à l'épreuve, en l'accusant d'avoir envoyé ces épreuves pour nous faire tous périr ?

Ou comme Jésus entrer dans une obéissance momentanément privée de réponse :

"Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux."

Dans ce passage dans les eaux diaboliques de la maladie et de la mort, gardons le sens de ce sacrifice, le sens de la vie donnée :

"Le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude."

Cette obéissance, cette confiance dans l'épreuve sont justement la condition de la victoire de Jésus sur le péché de désobéissance et sur la mort.

La mort, la seule mort, c'est de rejeter le Créateur et de haïr nos frères.

La Résurrection, c'est de l'aimer, Lui et nos frères.

"Dieu est amour… Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu." (1 Jean).

Dans notre épreuve la Pâque est bien présente, aujourd'hui, à l'œuvre dans le service des frères qui nous entourent autant que dans la contemplation de Dieu.

 

Vivons donc ces jours de Pâques dans l'action de grâces

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ !

Il nous a bénis et comblés des bénédictions de l’Esprit, au ciel, dans le Christ.

Il nous a prédestinés à être, pour lui, des fils adoptifs par Jésus, le Christ.

Ainsi l’a voulu sa bonté…

Cette louange s'élève des coeurs (chœurs) où vit le Christ ressuscité. Elle est animée par l'Esprit-Saint. Redisons la souvent.

                                                                                                                                                                                                                                                                      Diacre Hervé

Partager cet article
Repost0
6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 14:00

 

Monseigneur Bernard Podvin est né à Villeneuve sur Lot. Il avait des attaches dans notre diocèse.  Il fut, par ailleurs, porte-parole de la Conférence des Évêques de France (CEF) de 2009 à 2014; il fait partie aujourd’hui du diocèse de Lille.

 

                                    VOICI LE BOIS DE LA CROIX

        Qui ne fut impressionné par les images du Pape, seul sur le parvis de la place Saint Pierre ? Tant de canaux les retransmirent jusqu’à nos confinements ! Mais (à commencer par moi!) qui entendra, jusqu’au retournement de son être le plus profond, la portée de son exhortation ?  En réalité, la place Saint Pierre, jamais si déserte,  n’avait jamais tant débordé de vive présence.

L’humanité entière était là, sous le regard du Pape, dans le cœur du Christ. Humanité consacrée à l’amour indéfectible de Dieu souffrant notre souffrance. « Dépêche-toi d’aller sur les places et dans les rues de la ville. Les pauvres et estropiés, amène les ici… Afin que ma maison soit remplie ! ». (Luc 14)
Tous les souffrants anonymes, tous les lutteurs du soin, tous les acteurs de l’ombre, tous ceux qu’aucun recensement ne dénombre étaient là, sous la bienveillance paternelle de François. « Maître, ce que tu as ordonné est fait. Il y a encore de la place ».
Les commentateurs médusés scrutèrent faits et gestes du Saint Père, durant cette liturgie hors du commun.
Mais, à commencer par moi, qui concrétisera, au plus authentique de soi, la « réorientation » intégrale invoquée par François ?
Il est là, le rendez-vous de Dieu !

Elle est là, la Semaine Sainte des temps à vivre.
A la fois confinés par impérieuse nécessité, et reliés plus que jamais les uns aux autres.
Ils sont là, les jours saints !
Non pour que nous nous tracassions des gestes liturgiques que le confinement n’autorise.
Mais pour que nous y contemplions la divine présence dans leur cruelle absence.
« Celui qui souffre prie souvent beaucoup plus que celui qui se casse la tête, et imagine que c’est cela faire oraison » disait Thérèse d’Avila.

      Me permets-tu, ami lecteur, cinq conseils pour communier à ces jours où Jésus aima jusqu’au bout ?

  • Premièrement, recueille l’actualité sanitaire de chaque jour dans le linceul de ton espérance : porte les défunts esseulés vers Marie et Jean, au pied de la croix. Rends grâce aussi pour que nos nombreux frères guéris recouvrent la paix. Ne blinde jamais ton oreille à la litanie quotidienne des chiffres. Souviens-toi que ces statistiques sont visages ! Souviens-toi de ce que disait René Rémond : « Quel statisticien des sentiments, quel géomètre des cœurs et des âmes pourrait évaluer la somme de souffrances que les événements portent ? ».
  • Secondement, n’aie pas de pudeur à craquer à certains moments. Dis-le au téléphone. Écris-le sur ta tablette. Prie-le vers ton Dieu. Il n’y a que l’inhumain qui ne connaisse les révoltes ou vacillements de la commune humanité. Jacques Sommet l’a expérimenté au plus intime de sa chair : « S’abandonner à l’incompréhensibilité, et savoir la crier. C’est le moment du relationnel ». Tout est relation ! Les jours d’avant le confinement nous avaient peut être aveuglés de le comprendre. Nous sommes confiés les uns aux autres. Le divin amour nous confie les uns aux autres.
  • Troisièmement, n’idéalise pas le confinement d’autrui : untel, souffrant de pesante solitude, rêve la communauté qui résoudrait tout. Untel, appartenant à la communauté, veut soudain la fuir artificiellement. Membres d’une même famille se révèlent à eux-mêmes dans le clair-obscur du très concret quotidien confiné. Se supporter mutuellement, au sens paulinien, prend ici une signification pour chaque quart d’heure. « Je ne crois pas, dans mon innocence, à la paix qui descendrait sur moi de façon éternelle, disait Etty Hillesum. J’accepte l’inquiétude et  le combat qui suivront. Où que je sois, j’essaierai d’irradier un peu d’amour, ce véritable amour du prochain qui est en moi. En chacun des hommes, j’aime quelque chose de toi, mon Dieu » Si ton confinement est fraternel et aisé, cesse d’autant plus de gémir que le confinement de nombre de tes frères est exigu, insalubre ou violent. Si un jardin l’agrémente, arpente-le en mesurant ce privilège. « Sarcle » d’autant plus la terre de ton cœur aux dimensions du monde.
  • Quatrièmement : regarde le Christ ! Aie les yeux fixés sur Lui. Sois aimanté par le don sans retour de son être. Mesure la démesure de sa Pâque. Tu ne peux agiter les rameaux comme à l’accoutumée? Tant d’autres éléments rituels seront adaptés par nécessité ? N’oublie pas Celui  qui est le Mystère! N’en oublie pas qui se livre d’amour pour tous ! C’est le Christ de Golgotha qui vient à nous. Paul Baudiquey le dit de façon lumineuse : « Christ ressuscité est l’homme sauvé du déluge des ténèbres. Le lieu précis de la blessure devient le lieu secret de la présence. L’issue n’est jamais ailleurs que là où l’épreuve a eu lieu » Jésus n’est pas ailleurs que là où l’épreuve a lieu ! Vivre sa Pâque, la croire, la célébrer, c’est la reconnaître là où, en ce moment, l’épreuve a lieu : lit d’hôpital, désarroi solitaire, et tant d’autres icônes de cette Pâque en actes….
  • Cinquièmement : cultive le juste et vital humour qui permet cette traversée. Cet humour te ramenant à l’humus de ta pauvreté considérée d’un œil nouveau. Cet humour qui vivifie autrui et rassérène l’angoissé.
    Cet humour de cristal qui ne soit  pas indécent en temps de gravité. Cet humour qui donne de décompresser l’encombrant pour te centrer sur l’essentiel. L’humour des Pères du désert sachant de qui ils reçoivent tout. L’humour du copain que le confinement n’a pas éteint.

       Entre dans ces jours saints. Ami qui visites cette newsletter, sois assuré de la communion de tous ceux qui la lisent, l’alimentent, la relaient.

Que soit avec toi Celui qui porte tout sur le bois de la Croix. A samedi prochain !

 

                                                                              Mgr Bernard Podvin
                                                                                   Missionnaire de la Miséricorde

Partager cet article
Repost0
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 08:14

 

Hosanna

 

       En ce dimanche des Rameaux, nous ne pouvons pas nous rassembler dans les églises. chacun est invité à rester chez lui. Mais cela ne doit pas nous empêcher de célébrer le jour du Seigneur. Nous pourrons suivre la messe à la télévision, sur les radios catholiques ou encore sur un site Internet.

      Nous allons vivre cette semaine sainte en communion avec tous les chrétiens du monde entier. Nous suivrons Jésus sur le chemin du Calvaire. Sa mort, le vendredi saint, n’est pas un point final. Elle est un  « passage » de ce monde vers le Père. C’est ainsi que Jésus est venu nous ouvrir un chemin qui permet à toute l’humanité d’entrer dans la gloire du Père. Les uns avec les autres nous chanterons et nous proclamerons : « Souviens-toi de Jésus Christ ressuscité d’entre les morts. Il est notre salut, notre gloire éternelle. »

Partager cet article
Repost0
20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 11:06

 

Dimanche de la joie

 

 

Partager cet article
Repost0
12 août 2019 1 12 /08 /août /2019 16:02

 

Partager cet article
Repost0

Bienvenue

Bonjour,

vous trouverez sur cet espace

des renseignements, informations

et activités

de notre paroisse.

Bonne lecture!

Liens

Accueil

 

                        PRESBYTERE

 28 rue du Théron - 47110 Sainte Livrade sur Lot

                           Tel: 05 53 01 05 50

         E-mail:  paroisse.ste-livrade@wanadoo.fr

                          Horaires secrétariat

           Du lundi au jeudi: de 14h00 à 17h30

                  Vendredi: de 9h00 à 12h00

Prêtre, j'ai besoin de vous...

Pour faire un don en ligne…

                    CLIQUEZ