Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2022 1 20 /06 /juin /2022 13:21
Anne-Sophie Rahm
Texte : d’après les paroles de Saint François d'Assise
Enregistrée dans l’église Notre Dame des Champs à Paris
Paroles
 
Admirable grandeur
Étonnante bonté
Du maître de l'univers
Qui s'humilie pour nous
Au point de se cacher
Dans une petite hostie de pain
 
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Et faites-lui hommage de vos cœurs
 
Faites-vous tout petits
Vous aussi devant Dieu
Pour être élevés par lui
Ne gardez rien pour vous
Offrez-vous tout entier
À ce Dieu qui se donne à vous
 
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Et faites-lui hommage de vos cœurs
 
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Et faites-lui hommage de vos cœurs
 
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Et faites-lui hommage de vos cœurs
 
Source : Musixmatch
Partager cet article
Repost0
2 juin 2022 4 02 /06 /juin /2022 13:35

ROSARY-PAULINE-JARICOT-HEART-OF-A-MISSIONNARY.jpg

 

       La laïque lyonnaise, béatifiée ce 22 mai, était une missionnaire infatigable de la charité, qui connut bien des souffrances. Elle puisa ses forces dans son amour pour Jésus, pour l’Église et pour Marie, ainsi que dans la communion eucharistique quotidienne.

 

      Dès sa conversion en 1816 (elle est alors âgée de 17 ans), Pauline Jaricot, fille d’un couple de commerçants de soie à coudre de Lyon, eut l’intuition surnaturelle que sa vie se passerait à l’ombre de la Croix. Le jour des Rameaux 1817, Jésus, par une voix intérieure, lui demande : « Veux-tu souffrir et mourir avec moi ? » Elle répond positivement, tout en ignorant quelle forme prendra ce sacrifice. En fait, elle sera ruinée par deux escrocs à l’occasion de l’achat d’une usine dont elle voulait faire un modèle d’unité de travail à base de valeurs chrétiennes. L’entreprise tournera au cauchemar pour Pauline qui passera le restant de sa vie dans la pauvreté, avec le souci constant de rembourser ses créanciers. 

      Mais avant la survenue de cette catastrophe, Pauline avait fondé l’Œuvre de la Propagation de la foi (devenue « Œuvres pontificales missionnaires » de nos jours) qui secourt spirituellement et matériellement les missions à travers le monde, et le Rosaire vivant, vaste réseau de laïcs qui prient le chapelet pour l’évangélisation des peuples. Or, comble de malheur, elle se verra dénier la maternité de ses deux œuvres qui ne tardèrent pas à avoir un succès mondial ! Calomniée à la fin de sa vie par ceux qui voyaient dans sa misère le signe d’une imposture et d’une réprobation divine, ce n’est qu’après sa mort que justice lui sera rendue. Elle sera béatifiée le 22 mai 2022.

Elle avait une si vive conscience que sa souffrance était une participation à la croix de son Maître qu’elle écrivait : « Oh ! qu’il est donc vrai que c’est une chose bien amère pour le cœur du Verbe incarné que le refus qui lui est fait des cœurs ! » 

Le réconfort de l’Eucharistie

       Bien que souffrant de tous ces malheurs, Pauline ne s’en plaignait jamais devant ses visiteurs. Où puisait-elle donc la force pour supporter ses épreuves ? D’abord, dans la méditation de la Croix de Jésus. Elle comprenait que son existence prenait, au fil du temps, le chemin du Golgotha et qu’elle serait de plus en plus configurée au Christ souffrant, ainsi qu’Il le lui avait prophétisé l’année de sa conversion. « Dieu seul connaît quelle sera la fin de toutes mes luttes, toujours est-il que, si elle doit finir sur la croix, je veux que ce soit en la compagnie du Sauveur, et à sa droite, comme le bon larron. Marie m’en obtiendra la grâce » écrivait-elle durant ses années d’affliction. C’est en Jésus, en effet, qu’elle puisa les ressources nécessaires pour pardonner à ses persécuteurs et accepter sa souffrance qu’elle offrait en réparation pour le déclin de la foi et le relèvement de l’Église en France. À cet égard, elle avait une si vive conscience que sa souffrance était une participation à la croix de son Maître qu’elle écrivait : « Oh ! qu’il est donc vrai que c’est une chose bien amère pour le cœur du Verbe incarné que le refus qui lui est fait des cœurs ! » 

Sa dévotion à Marie, l’humble servante, développa chez elle une sollicitude constante pour la condition ouvrière.

 

        Ensuite, Pauline trouvait du réconfort dans l’Eucharistie. Dès sa conversion, elle avait pris l’habitude de communier quotidiennement, ce qui était très rare à l’époque, surtout pour une laïque. Elle suivait en cela l’exemple de ses parents qui ne commençaient jamais une journée de travail sans participer à la messe à 4 heures du matin ! À la fin de sa vie, dans l’état de misère où elle se trouvait, le jeûne eucharistique (on ne plaisantait pas à l’époque avec lui, il fallait être à jeun depuis la veille à minuit) provoquait chez elle de grandes douleurs physiques quand elle était en déplacement. Pauline Jaricot resta fidèle à la communion quotidienne au milieu de ses malheurs. Jésus était sa consolation et sa force, lui auquel elle s’était vouée totalement dès sa jeunesse le jour de Noël 1816 en faisant vœu de virginité perpétuelle. Pauline représente un exemple de femme consacrée qui voulut exercer son apostolat en restant laïque. Là aussi, elle était une pionnière. 

Son amour pour l’Église et la Vierge Marie  

         Pauline Jaricot puisait également son courage dans son amour pour l’Église. C’est cet amour qui explique le zèle sans pareil qu’elle déploya en fondant les deux Œuvres majeures de la Propagation de la foi et du Rosaire vivant — œuvres destinées à l’accroissement de l’Église. Cet amour pour l’Église explique également l’intuition qu’elle eut de l’apostolat des laïcs qui allait révolutionner l’Église un siècle plus tard. Enfin, son amour de la Vierge lui permit de répondre à tant de malheurs par une joie surnaturelle. Sa dévotion à Marie, l’humble servante, développa chez elle une sollicitude constante pour la condition ouvrière. Dans ce domaine social, elle était en avance sur son temps au sein de l’Église. Ses derniers mots sur cette terre furent pour la Vierge : « Mère ! Ô ma Mère ! Je suis toute à vous. » Il était normal que la sainte s’endormît en pensant à Celle dont le Rosaire vivant allait puissamment aider à propager la dévotion. 

 

        Croix, Eucharistie, Église et la Vierge Marie : tels sont les quatre piliers qui soutinrent Pauline Jaricot durant la seconde partie de son existence marquée par l’ingratitude, la souffrance, l’indifférence et la misère. On peut y rajouter quelques amitiés qui ne se démentirent jamais, ainsi que le soutien du saint curé d’Ars, Jean-Marie Vianney. 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2022 1 30 /05 /mai /2022 15:30

 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2022 6 28 /05 /mai /2022 10:15

Prière pour la fête des mères

 

Seigneur, en ce jour de fête et de joie, nous voulons te rendre grâce,

te dire merci pour nos mères,

celles qui sont encore parmi nous et celles qui t’ont rejoint.

Oui, Seigneur, merci pour nos mères qui, les premières,

nous ont fait connaître ce que signifie aimer et être aimé.

 

 

 Par leur amour, c’est ton amour qui se révèle à nous.
Par leur sourire, c’est ta joie qui nous rejoint.
Par leurs mots d’encouragement et de consolation,
c’est ta voix que nous entendons.
Seigneur, Tu as créé la maman avec un cœur semblable au tien.

 

 Nous Te demandons de bénir la maman heureuse et bien entourée,
la maman oubliée, la maman violentée,
la maman rejetée, la maman adoptive,
la maman endeuillée, la maman malade, qui se prépare à aller te rejoindre.

 Toi Seigneur qui peux tout par ton Esprit Saint,
prodigue-leur Ton Amour, Ta tendresse.
Mets dans leur cœur Ta Paix, Ta Joie,
et accorde aux mamans comblées de savoir consoler la maman oubliée.
Merci Seigneur pour les mères, les grands-mères et les futures mères.
Montre-leur Ta bonté en leur faisant vivre aujourd’hui la plus belle des journées.


Amen.

 

Diocèse d’Alençon

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 13:15

 

Vivre et Aimer : session « aimer dans la durée » pour les couples mariés ou non. Lieu : Montauban. Date : du vendredi 13 au dimanche 15 mai. Inscription auprès de Sophie et Jacques Lefebvre : 05.56.12.07.92.
En savoir plus sur le site de Vivre et Aimer : https://www.vivre-et-aimer.org/mots-cles/aimer-dans-la-duree
Partager cet article
Repost0
16 mai 2022 1 16 /05 /mai /2022 13:16

 

Partager cet article
Repost0
21 avril 2022 4 21 /04 /avril /2022 13:27

 

16 avril 2022 : Luc 24,1-12

 

     Le temps de la résurrection est un temps neuf, nouveau, naïf, natif.

Et peu sont intéressés à se remettre en question.

 

     Un Christ mort serait peut-être plus reposant, moins dérangeant, nous aurions moins de pression, plus d’initiative personnelle, ou d’apathie.

Il en est bien ainsi des disciples en ce premier jour de la semaine.

Ayant largement « ratés » leur jeudi saint à dormir de fatigue, leur vendredi saint à fuir (à part Jean), les voilà mal embarqués pour le lundi de Pâques.

 

Le tombeau ne les intéresse pas plus que ça.

      C’est le travail des femmes, une fois de plus, les mêmes femmes qui n’ont pas fait défaut durant la passion, en première ligne à nouveau afin d’assurer le suivi matériel mais aussi spirituel du drame né de la crucifixion de Jésus.

Marie Madeleine, Jeanne, Marie mère de Jacques et d’autres femmes qui les accompagnaient se rendent au tombeau.

Sans parler du courage qu’il faut pour continuer à « gérer le cas Jésus » en pleine persécution.

Sans compter sur le désir d’être proche du Seigneur au-delà de toute logique.

A la pointe de l’aurore il n’y aura donc que quelques femmes pour s’approcher du tombeau.

Or c’est de ce lieu « impur » que va surgir la lumière.

De ce tombeau lugubre que va s’écrire l’histoire de l’amour de Dieu pour Dieu, de l’amour de Dieu pour l’homme, et en premier donc envers les Saintes Femmes.

Les femmes avaient travaillé dur, une fois de plus, malgré la fatigue et le chagrin, en préparant les aromates, une grande quantité, de qualité, pour prendre soin de la dépouille de celui qu’elles pleuraient et aimaient tant.

 

Mais voilà une fois de plus Dieu nous surprend.

      La pierre est roulée sur le côté du tombeau, et il n’y a même pas de gardes…

Alors, en bonnes mystiques, ces femmes entrent dans le tombeau, parce que c’est l’action juste à faire en ce jour de résurrection, entrer dans le tombeau du Christ pour constater que le corps du Seigneur n’y est pas.

Comment alors le revoir encore, le toucher encore, l’aimer encore, faire son deuil si son corps a disparu ?

Et qui a bien pu leur faire subir cette ultime désolation de s’en prendre à la dépouille de Jésus ?

Désemparées, oui collectivement anéanties…

Cet anéantissement est pourtant nécessaire, comme un travail d’approche du ressuscité.

Non pas Lui pour se manifester vivant comme à Marie Magdeleine, mais deux hommes, deux anges peut-être, en tout cas quelque chose d’éblouissant dans la noirceur ambiante.

 

Les voilà saisies de la crainte de Dieu.

 

       Ha la présence de Dieu qui provoque cette crainte que l’on n’oubliera plus de toute sa vie.

Et qui fait baisser la tête d’adoration, naturellement, parce que Dieu est « celui qui est », et sa créature en sa présence incline sa tête vers le sol, ou se couvre la tête.

La présence de Dieu, voilà l’expérience qui se vit au sein de ce tombeau.

Hors le Vivant, « celui qui est », ne peut pas être un cadavre dans un tombeau.

« Il vous l’avait dit, Jésus, qu’il souffrirait, qu’il serait crucifié, et que le troisième jour il ressusciterait… »

C’est une expérience de vie intense, un avant-goût de la vie éternelle, qu’elles vivent ensemble, en Église, et en bonnes mystiques, une expérience à partager, en Église aux apôtres.

Elles témoignèrent toutes de ce qu’elles avaient vécues là-bas, au tombeau…

Mais les apôtres ne les croyaient pas, propos délirants de « bonnes-femmes ».

Pierre lui n’avait pas besoin d’être allé au tombeau pour être désorienté.

Il l’était depuis le chant du coq du vendredi, il était mûr.

Il se leva et courut.

 

     Ha que cette course de Pierre a du faire plaisir à Jésus ressuscité, voilà Pierre que tu te mets en marche vers moi, fini la fuite.

Cependant cette expérience de la résurrection passe par un lent processus personnel, Pierre n’est pas encore tout à fait prêt.

Au tombeau il voit le linge, et eux seuls, et il s’en retourne chez lui, tout étonné, nous pourrions dire désorienté encore.

Jean lui, a vu et a cru, c’est rapporté par ailleurs.

Que dire, non pas que la résurrection du Christ n’est que personnelle et intérieure.

Christ est vraiment ressuscité, il se montrera, se fera toucher, mangera avec ses disciples.

Plus de mille témoins.

Mais pas à l’ensemble du peuple, pas ceux qui ont leur cœur endurci.

 

     Christ est ressuscité Per Se, par lui-même et indépendamment d’un manque de foi ou de notre foi, mais il ne se révélera dans son corps de gloire, qu’à un nombre important mais limité de disciples prêts à recevoir cette grâce.

Pour la plupart des autres, et les générations futures, cette révélation ne se fera que dans la foi, avec sa vie propre et les doutes qui en font partie, jusqu’à la nuit noire de l’âme des mystiques.

Alors chers frères et sœurs, soyons vigilants.

Oui le Christ est vraiment ressuscité, mais nous, sommes-nous prêts à le croire ?

A le croire vraiment ? Le ressentons-nous au plus profond de notre cœur, avec l’espérance d’une prochaine rencontre, la certitude qu’un jour le Vivant sera face à nous et nous face à lui, et que notre salut éternel dépendra de l’amour qui jaillira de notre cœur au moment de cette rencontre ?

Un peu plus tard après la résurrection, Pierre mangera au bord du lac de Tibériade avec jésus ressuscité.

Par trois fois, c’est bien la question que jésus posera à Pierre : Pierre m’aimes-tu ?

Pierre m’aimes-tu ? Pierre m’aimes-tu ?

Nous aurons tous un examen de passage à passer un jour face à Jésus.

C’est un examen peut paraître difficile, mais nous connaissons déjà la question qui nous sera posée.

 

       M’aimes-tu ?

 

Nous avons le restant de notre vie pour nous préparer à y répondre.

Christ est vraiment ressuscité, joyeuses pâques à tous !

Amen

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2022 2 15 /03 /mars /2022 21:11

 

CONCERTS SPIRITUELS

 

 

Le vendredi 08 avril 2022 à 20h30 à l'église Notre Dame de BIAS

 

Méditation sur la Passion du Christ. Chemin de Croix de François Peltier. Lecture du chemin de Croix écrit par Mgr Herbreteau. Motets de la Renaissance et classiques.

Renseignements auprès de Guillaume de Sevin au 06.87.74.08.61

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2022 4 17 /02 /février /2022 14:27

Notre Dame de Lourdes, capture vidéo Sanctuaire de Lourdes

Notre Dame de Lourdes, capture vidéo Sanctuaire de Lourdes

Message vidéo du pape François

 

 

« Mère, aide-nous à être une communauté qui va à la rencontre de tous » : c’est la prière exprimée par le pape François dans un message publié ce 11 février 2022. C’est « une très grande grâce à demander », a-t-il affirmé.

Le pape François a enregistré un message vidéo en espagnol, à l’occasion de la Fête de Notre Dame de Lourdes.

« La rencontre consiste toujours à s’ouvrir aux autres, l’opposé de la rencontre est de fermer son cœur », a souligné le pape. « Mère, fais que nous n’ayons pas le cœur fermé, parce que l’égoïsme est une mite qui te ronge le cœur de l’intérieur ».

Le 11 février est le jour anniversaire de la première apparition de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, en 1858 : « J’aperçus une dame vêtue de blanc : elle portait une robe blanche, un voile blanc également, une ceinture bleue et une rose jaune sur chaque pied. », raconta Bernadette, qui fit le signe de la croix et récita le chapelet avec la Dame.

Cette année, c’est aussi la XXXe Journée mondiale du malade, sur le thème :« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Lc 6, 36). Cette « Journée » fut instituée par saint Jean-Paul II, en la solennité de Notre-Dame de Lourdes, il y a 30 ans, « pour sensibiliser le peuple de Dieu, les institutions sanitaires catholiques et la société civile à l’attention envers les malades et envers tous ceux qui prennent soin d’eux », indique le site officiel du sanctuaire.

Voici notre traduction du message vidéo du pape.

HG

 

Message vidéo du pape François

 

Chers frères,

Vous êtes réunis pour préparer et célébrer la fête de Notre Dame de Lourdes et vous le faites, l’âme pèlerine, et en demandant à la Vierge une très grande grâce : Mère, aide-nous à être une communauté qui va à la rencontre de tous. Être une communauté qui va à la rencontre de tous, sortir pour rencontrer les autres, mais également sortir pour se laisser rencontrer, parce que la rencontre est réciproque, la rencontre n’est pas une aumône, c’est se mettre en jeu pour une idée, c’est marcher ensemble, c’est fuir la solitude et l’isolement pour être avec les autres, avec ses amis, avec sa famille, avec le peuple de Dieu, tous ensemble en prière devant la Vierge.

C’est pour cela que nous demandons à la Vierge de nous aider à être une communauté. « Mère, aide-nous à être une communauté ! Afin que nous allions à la rencontre de l’autre en communauté. » La rencontre consiste toujours à s’ouvrir aux autres, l’opposé de la rencontre est de fermer son cœur. « Mère, fais que nous n’ayons pas le cœur fermé, parce que l’égoïsme est une mite qui te ronge le cœur de l’intérieur. »

Chers frères et sœurs, je m’unis à cette célébration du sanctuaire, je prie pour vous et, s’il vous plaît, je vous demande de faire de même pour moi. Et je vous envoie ma bénédiction, que Jésus vous bénisse beaucoup et que la Vierge vous accompagne en vous tenant par la main. Bonne fête !

 

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2022 1 14 /02 /février /2022 14:14
 
Partager cet article
Repost0

Bienvenue

Bonjour,

vous trouverez sur cet espace

des renseignements, informations

et activités

de notre paroisse.

Bonne lecture!

Liens

Accueil

 

                        PRESBYTERE

 28 rue du Théron - 47110 Sainte Livrade sur Lot

                           Tel: 05 53 01 05 50

         E-mail:  paroisse.ste-livrade@wanadoo.fr

                          Horaires secrétariat

           Du lundi au jeudi: de 14h00 à 17h00

                  Vendredi: de 9h00 à 12h00

Prêtre, j'ai besoin de vous...

Pour faire un don en ligne…

                    CLIQUEZ