Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2023 2 06 /06 /juin /2023 13:28

 

     Pour fêter les mille ans de la pose de la première pierre de l’église abbatiale du Mont-Saint-Michel, le Centre des monuments nationaux et l’Établissement public national du Mont Saint-Michel proposent un programme artistique et culturel d’exception depuis la fin mai jusqu’en novembre 2023. Ces célébrations sont aussi l’occasion d’évoquer la présence priante des Fraternités monastiques de Jérusalem au sein de l’abbaye de la Merveille de l’Occident. Par Florence de Maistre.

 

 

“Je rends grâce de vivre en ce lieu, qui s’inscrit dans une longue histoire, tout en étant en plein cœur du monde. Aujourd’hui, le Mont-Saint-Michel est avant tout un site touristique. Mais les visiteurs ont cette possibilité réelle de faire un pas de plus vers le Seigneur”, indique sœur Claire-Annaël, prieure de la communauté des sœurs de la Fraternité monastique de Jérusalem (FMJ) présente à l’abbaye du Mont-Saint-Michel. Le site unique, Merveille de l’Occident, reçoit chaque année près de 3 millions de visiteurs. Son abbaye, fondée par Hildebert II en 1023 est la propriété de l’État et gérée par le Centre des monuments nationaux. Elle accueille depuis 2001, à la suite de l’appel de Mgr Jacques Fihey alors évêque de Coutances et Avranches, deux communautés de moines et de moniales des Fraternités Monastiques de Jérusalem.

 

C’est très fort pour moi d’être un témoin privilégié de ces clins d’œil du Seigneur

 

Des hommes et des femmes de prière

   

     Quatre frères de 45 à 75 ans, et sept sœurs de 32 à 62 ans, vivent actuellement pleinement leur vocation de contemplatifs avec ce désir d’être un oasis de paix au cœur de cet îlot rocheux où les foules affluent. Leur mission ? Prier avec et pour tous ceux passent ! La prière se fait intercession pour tous les pèlerins qui s’ignorent et communion pour tous ceux qui désirent et osent participer à un office de la liturgie du jour. “Nous menons d’abord une vie monastique de prière, mais dans un lieu d’accueil. À chaque célébration, nous nous tenons à la porte pour accueillir les visiteurs”, précise frère Théophane, prieur de la communauté des frères. Les offices célébrés des laudes, des vêpres, ainsi que la messe au milieu du jour sont ouverts et accessibles à tous, gratuitement. Ils peuvent compter trois à quatre personnes comme plusieurs centaines ! “Ce lieu atypique est très exigeant pour nous en termes de disponibilité. Mais c’est un lieu de première annonce pour de nombreuses personnes et d’une manière toute simple : en ouvrant la porte pour la prière. Il y a des convaincus, des personnes qui viennent pour saint Michel et savent ce qu’elles font. D’autres ne savent plus faire un signe de croix tout en souhaitant transmettre quelque chose à leurs enfants. L’enjeu ? Être une présence fraternelle. L’abbaye, comme tout clocher, montre le ciel. Nous sommes aussi un signe : quatre frères et sept sœurs au milieu de 3 millions de personnes ! Nous sommes là pour que les gens se laissent entraîner vers plus de bien, qu’ils repartent en ayant fait une expérience différente. C’est très fort pour moi d’être un témoin privilégié de ces clins d’œil du Seigneur, souligne sœur Claire-Annaël.

 

Une mission partagée

 

L’accueil à l’abbaye se traduit aussi en une petite hostellerie dans le village, confidentielle par sa taille, pour les personnes qui souhaitent vivre un temps de retraite spirituelle et viennent goûter autrement ce lieu magnifique. Mais il faut être en forme pour venir au Mont-Saint-Michel et grimper les quelque 350 marches ! Les frères et les sœurs sont particulièrement attentifs aux étudiants et jeunes professionnels qui s’y retrouvent, percevant la nécessité de partager ce qui les fait vivre : la Parole de Dieu, le combat spirituel, etc. Face aux jeunes, ils peuvent s’investir dans des enseignements ou dans un accompagnement personnalisé. Quant aux grands groupes de scouts ou d’aumôneries, ils sont orientés vers le prieuré du Mont-Saint-Michel à Ardevon, à 5 km du Mont. Ce lieu, fondé à la fois par les diocèses de Coutances et Avranches, de Rennes, Dol et Saint-Malo, et par le groupe de presse Bayard a une grande capacité d’accueil. “Nous sommes tous partenaires, l’abbaye, le prieuré, et le sanctuaire dédié à saint Michel avec l’église Saint-Pierre au cœur du village, récemment confiés à la communauté Saint-Martin. Il s’agit de pourvoir aux différents besoins spirituels et de proposer du choix. Nous vivons une belle collaboration dans notre diversité : c’est une chance ! Cette mission commune portée ensemble est une très belle expérience”, relève la prieure des moniales

 

Suite de l'article sur le site 'Eglise Catholique de France" CLIC ICI !

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2023 1 05 /06 /juin /2023 14:02
L'EUCHARISTIE : INOUÏ SAINT-SACREMENT

 

    En juin, après la solennité de la Trinité (1er dimanche après la Pentecôte) nous fêtons celle du Saint-Sacrement (2ème dimanche après la Pentecôte).

 

     Instituée au Moyen-âge, cette fête fut appelée « Corpus Christi » ou « Fête-Dieu » et devait commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’eucharistie.


     L’ostensoir fut inventé, à cette occasion, afin de porter l’eucharistie en cortège solennel dans les rues et sur les chemins.


      La célébration se répandit dans tout l’Occident aux XIV° et XV° siècles et le concile de Trente (1515-1563) approuva cette procession de la Fête-Dieu, profession publique de foi en la présence réelle du Christ dans l’eucharistie. Depuis la réforme liturgique du concile Vatican II, la Fête Dieu est appelée   « Fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ ».


      Cette solennité n’est pas toujours bien comprise. Pourtant, elle concerne le fondement même de notre foi, c’est un appel à approfondir le sens de l’eucharistie et sa place dans notre vie. C’est bien ce que nous propose, de façon magnifique, le texte qui suit :

 

« Il prit le pain, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant : Prenez, et mangez-en tous : Ceci est mon corps livré pour vous. » Cette parole que le Seigneur adresse à chacun d’entre nous lors de l’office, ne saurait cesser de nous émerveiller.


Institué par Jésus lui-même lors du dernier repas qu’Il partagea avec ses disciples, le sacrement de l’Eucharistie, mystère de la foi chrétienne, peut être médité à la lumière de plusieurs idées :

 

     •  La première, celle de la reconstitution mémorielle du sacrifice unique et parfait du Christ sur la Croix. Par le mémorial ayant lieu à chaque messe de la mort et de la résurrection du Sauveur, celles-ci sont actualisées, c’est-à-dire rendues présentes ici et maintenant sur l’autel de la célébration, par le pouvoir de l’Esprit-Saint. De cette manière, Jésus rend les fruits de son sacrifice disponibles à chacun d’entre nous, en tout temps et en tous lieux.

Pour autant n’accordons pas à ce Mystère un sens uniquement symbolique ou métaphorique, mais discernons une réelle invitation du Seigneur à le prendre au mot alors qu’Il ne cesse d’affirmer dans Saint Jean (chapitre 6) :  « Moi, je suis le pain de la vie (...) ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. »

 

    •  Aussi, la Sainte-Eucharistie consiste également en cette réalité : l’accueil du Corps du Christ, nourriture spirituelle de nos âmes, qui nous permet d’avancer malgré nos faiblesses et les embûches de l’ennemi. De cette union tant physique que spirituelle avec Jésus, découle d’abondants fruits divins : Unification de l’Église (1Co 12:27), Rédemption et Sanctification du peuple de Dieu (1Co 3:16), et participation à son œuvre salvatrice.

 

 

     •  Enfin, le Saint-Sacrement est aussi un doux témoignage de l’Amour de Dieu. Pour reprendre la pensée du saint Curé d’Ars, le plus grand cadeau que le Seigneur nous ait fait, c’est bien le don de lui-même : Lui qui a sacrifié son Corps sur la Croix, s’offre encore aujourd’hui à chacun de ses enfants, nous révélant ainsi toujours plus l’amour infini qu’Il nous porte. Ainsi, contempler le Mystère de l’Eucharistie, c’est réaliser que Dieu nous aime d’un si grand Amour, qu’Il est prêt à se faire si petit, à dissimuler cette immense gloire qu’est la sienne, pour parvenir à cette union intime et à cette proximité avec nous.

 

 

Source : Paroisse "Val de Lagny" - Journal "D'une rive à l'autre"

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2023 4 25 /05 /mai /2023 13:32
 

 

      Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.

       Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel. Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient.

       Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »

Lire la suite: site Eglise Catholique de France

Belle fête de Pentecôte

Partager cet article
Repost0
19 mai 2023 5 19 /05 /mai /2023 08:17
 
PRIÈRE DU PAPE FRANÇOIS POUR L'ASCENSION 2023

     La solennité de l’Ascension du Seigneur nous invite à regarder le moment où Jésus, avant de monter au ciel, confie aux apôtres le mandat d’apporter son message de salut jusqu’aux extrémités de la terre.

    Prions tous le Seigneur pour la bien-aimée Ukraine : on  y souffre tant, on y souffre tant. Prions pour les blessés, pour les enfants, pour ceux qui sont morts, afin que revienne la paix.

Audience générale du Pape François, place Saint Pierre au Vatican le mercredi 17 mai 2023 :

 
Partager cet article
Repost0
17 mai 2023 3 17 /05 /mai /2023 15:13
Partager cet article
Repost0
10 mai 2023 3 10 /05 /mai /2023 13:15

Le groupe de prière « Parole de Vie »

 

Vous convie à assister les prochains mercredis, à 20 heure à une série d’enseignements sur l’Esprit Saint jusqu’à la Pentecôte sous forme de vidéo-conférence par le père Daniel Marie, prêtre franciscain.

 

Rendez-vous à la petite chapelle Saint Benoît

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
28 mars 2023 2 28 /03 /mars /2023 13:15

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2022 1 19 /12 /décembre /2022 14:23
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2022 3 30 /11 /novembre /2022 14:15

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2022 4 03 /11 /novembre /2022 14:15
 
© Bernd Thaller CC

© Bernd Thaller CC

Quelles prières réciter au cimetière ?

 

À la Toussaint et surtout le lendemain, jour de la commémoration des défunts, nous sommes nombreux à nous rendre au cimetière autour des tombes de nos proches. Des journées pour rendre hommage et prier .

 

     À l’occasion de la Toussaint et de la commémoration des défunts, le 2 novembre, il est habituel de se rendre au cimetière pour faire mémoire des proches décédés. « C’est l’occasion pour les chrétiens d’affirmer et de vivre l’espérance en la vie éternelle donnée par la résurrection du Christ » (...). 

 

     « Le cimetière est un « reposoir » où nous allons faire mémoire de ceux que nous aimons pour demander au Seigneur de nous faire expérimenter dans l’amour et dans la foi ce que vivent pour toujours ces personnes appelées à la vie éternelle. Dans ce lieu où tout est mort, nous annonçons la résurrection », poursuit-il. « On prie pour s’unir au Seigneur lui-même qui est ressuscité et qui donne les paroles et actes de la vie éternelle (Jn 6, 68). » À tous ceux qui se rendent le 2 novembre au cimetière, il est conseillé de réciter la première lettre de saint apôtre Paul aux Thessaloniciens (4, 13-18) qui résume très bien cet accueil des défunts par le Seigneur mais aussi évoque l’appel à l’espérance en résurrection des morts. 

 

     De l’importance de la prière pour les morts : « La prière pour les morts nous aide personnellement dans notre deuil et dans notre peine. Mais cette prière nous oriente aussi vers Dieu car comme l’enseigne la tradition de l’Église, la mort n’est pas la fin de tout ». Il est là pour faire naître et dynamiser notre espérance.

 

      Dans son ouvrage La Mort, le théologien Henri Bourgeois dit : « Les morts ont quelque chose à faire que Dieu leur donne comme une recréation d’eux-mêmes. Ils ont à assumer leur passé négatif mais aussi positif avec lucidité pacifiée et l’énergie spirituelle que Dieu leur communique ». En ce sens, « nous-mêmes, nous pouvons les confier par notre prière à l’amour miséricordieux de Dieu », (...). Voici une courte sélection de prières à réciter au cimetière :

     Notons cependant que la commémoration des défunts, le 2 novembre, n’est pas la seule journée dans l’année où nous prions pour les défunts. L’Église prie chaque jour pour eux. 

 

Le repos éternel

Donne-leur, Seigneur, le repos éternel
Et que brille sur eux la lumière de ta face.
Qu’ils reposent en paix.
Amen.

 

La tombe des hommes, signe d’espérance en la Résurrection

Seigneur Jésus-Christ, avant de ressusciter, tu as reposé trois jours en terre, 
et depuis ce jour-là, la tombe des hommes est devenue, pour les croyants, 
signe d’espérance en la Résurrection. 
Nous te prions, toi qui es la Résurrection et la Vie : 
donne aux morts de reposer en paix dans ce tombeau 
jusqu’au jour où tu les réveilleras, pour qu’ils voient, de leurs yeux, 
dans la clarté de ta face, la lumière sans déclin. 
Toi qui règnes pour les siècles des siècles. 
Amen

 

Nous serons unis par l’amour 

Là où je suis, vous êtes, vous aussi. 
Et là où vous êtes, je suis, moi aussi.
Nous sommes un corps.
Serions-nous séparés par un lieu,
nous serons unis par l’amour.
La mort elle-même ne peut rompre notre union.
Amen

 

Nous te prions pour ceux qui nous ont quittés …

Seigneur, tu accueilles toute vraie prière
et tu entends même nos silences.
Nous te prions pour ceux qui nous ont quittés :
qu’ils trouvent auprès de toi la paix et la joie
avec tous ceux que tu appelles
à entrer dans ton Royaume.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Amen.

 

Source : Aleteia

 

 

2 NOVEMBRE, COMMÉMORATION DES DÉFUNTS
Partager cet article
Repost0

Bienvenue

Bonjour,

vous trouverez sur cet espace

des renseignements, informations

et activités de la paroisse

Saint Robert des Rives du Lot

Bonne lecture!

Liens

Accueil

 

                        PRESBYTERE

 28 rue du Théron - 47110 Sainte Livrade sur Lot

                           Tel: 05 53 01 05 50

         E-mail:  paroisse.ste-livrade@wanadoo.fr

                          Horaires secrétariat

           Du lundi au mercredi: de 14h00 à 17h30

                  Vendredi: de 9h00 à 12h00

Prêtre, j'ai besoin de vous...

Pour faire un don en ligne…

             CLIQUEZ