Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 14:00
Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 15:04
Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 13:10


 

Grâce à la radio, à la télévision et au web, de nouveaux moyens existent pour suivre la messe à distance ou prier ensemble et se joindre ainsi à la prière de l’Église.

En voici quelques uns :

KTO : messe du Pape sous-titrée en français, à la télévision à 7 h ou
plus tard en rediffusion sur Youtube.

 

https:www.ktotv.com

 

www.radiovaticana.va

 

https://www.vaticannews.va/fr/pape.html

   

A Lourdes:

Messe le matin et prière du chapelet en différentes langues tout au long de la journée (dès 7 h et jusqu’à 21 h 30) :
https://www.lourdes-france.org/tv-lourdes/ Une neuvaine a commencé hier au chapelet français à 15 h 30.

Radio présence : https://player.radio-esperance.fr/
Messe quotidienne : dans une grande disponibilité, les prêtres de la communauté des religieux Saint Vincent de Paul permettent aux auditeurs de vivre au quotidien le Saint Sacrifice de la messe.    

Elle est célébrée et retransmise en direct du lundi au samedi à 11h30 depuis la crypte du patronage  St Joseph à Saint-Étienne. Le dimanche à 10h00 depuis la Chapelle de l'Immaculée Conception. Le premier jeudi de chaque mois, elle est célébrée à 11h00 depuis le sanctuaire d'Ars, et le premier vendredi de chaque mois à 11h00 depuis la chapelle de la Visitation à Paray-le-Monial, et à 17h00 depuis le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Vilnius.

Des neuvaines sont aussi proposées en cette épidémie :

https://priere.retraitedanslaville.org/neuvaine-solidarite/

Des topos pour cheminer : la chaîne Youtube de Padreblog ou sur Facebook des vidéos de quelques minutes pour partager une conviction, une prière, et des podcasts pour garder le lien entre nous.

Bon temps de carême,

Floriane Gilbert
Service de la Pastorale des Jeunes

Partager cet article
Repost0
31 mars 2020 2 31 /03 /mars /2020 13:46
" AUJOURD'HUI IL FAUT QUE J'AILLE DEMEURER DANS TA MAISON (Luc 19, 1-10)

Puisque nous ne pouvons aller à l’église, accueillons le Christ Jésus, qui s’invite chez nous, il vient pour y demeurer … Voici un temps de prière à partir de l'évangile du V ème dimanche de Carême proposé par :

 

l'abbé Jérôme Pomié et le Service du Catéchuménat du diocèse d'Agen.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2020 1 30 /03 /mars /2020 13:52

Angélus, 29 mars 2020, capture @ Vatican Media

 

Angélus: « Avoir foi, au milieu des larmes »
(traduction complète)

 

« La réponse de Dieu au problème de la mort c’est Jésus »

 

      Le pape François invite à « avoir foi », « au milieu des larmes » et à « être proche de ceux qui sont dans l’épreuve ».

       Le pape a commenté l’évangile de la résurrection de Lazare, avant l’angélus de midi, de ce dimanche, 29 mars 2020, dans la bibliothèque du palais apostolique du Vatican.

Le pape a exprimé le vœu que « chacun de nous soit proche de ceux qui sont dans l’épreuve, en devenant pour eux un reflet de l’amour et de la tendresse de Dieu, qui nous libère de la mort et fait gagner la vie ».

       Le pape a fait observer que « la réponse de Dieu au problème de la mort c’est Jésus » : « Je suis la résurrection et la vie … Ayez foi! Au milieu des larmes, continuez à avoir foi, même si la mort semble avoir gagné. Enlevez la pierre de votre cœur! Laissez la Parole de Dieu ramener la vie là où il y a la mort. « 

Pour le pape le Christ invite les baptisés à imiter sa lutte pour la vie: « Nous sommes donc appelés à enlever les pierres de tout ce qui a le goût de la mort: par exemple, l’hypocrisie avec laquelle la foi est vécue, c’est la mort; la critique destructrice des autres, c’est la mort; l’offense, la calomnie, c’est la mort; la marginalisation des pauvres, c’est la mort. Le Seigneur nous demande d’enlever ces pierres du cœur, et alors la vie fleurira encore autour de nous. »

       Après l’angélus a lancé un appel pour la paix dans le monde, et pour la conditions de vie dans les prisons en ce temps de pandémie.

       Il s’est ensuite rendu au bureau dont la fenêtre donne place Saint-Pierre, déserte – à part le policier italien qui y fait ses rondes -, pour bénir la ville.

      Voici notre traduction, rapide, de travail, de l’allocution du pape François, publiée en italien.

AB

Paroles du pape François avant l’angélus

Chers frères et sœurs, bonjour!

L’Évangile de ce cinquième dimanche de carême est celui de la résurrection de Lazare (cf. Jn 11, 1-45). Lazare était frère de Marthe et Marie; ils étaient très proches de Jésus: quand il arrive à Béthanie, Lazare est mort depuis quatre jours; Marthe court à la rencontre du Maître et elle lui dit: « Si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort! » (v.21). Jésus répond: « Ton frère ressuscitera » (v. 23); et il ajoute: «Je suis la résurrection et la vie; celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra « (v. 25). Jésus se montre comme le Seigneur de la vie, Celui qui est capable de donner la vie même aux morts. Puis Marie et d’autres personnes arrivent, tous en larmes, alors Jésus – dit l’Évangile – « a été profondément ému et […] a éclaté en larmes » (vv. 33.35). Avec ce trouble dans son cœur, il va à la tombe, remercie le Père qui l’écoute toujours, ouvre le tombeau et crie haut et fort: « Lazare, viens dehors! » (v. 43). Et Lazare sort «ses pieds et ses mains attachés avec des bandages, et son visage enveloppé dans un linceul» (v. 44).

Ici, nous touchons du doigt que Dieu est la vie et donne la vie, mais il prend sur lui le drame de la mort. Jésus aurait pu éviter la mort de son ami Lazare, mais il voulait faire sienne notre douleur pour la mort de nos proches, et surtout il voulait montrer la domination de Dieu sur la mort. Dans ce passage de l’Évangile, nous voyons que la foi de l’homme et la toute-puissance de Dieu, de l’amour de Dieu, sont recherchées et finalement se rencontrent. C’est comme un double chemin: la foi de l’homme et la toute-puissance de l’amour de Dieu qui se cherchent et finalement se rencontrent. Nous le voyons dans le cri de Marthe et de Marie et de nous tous avec elles: « Si tu avais été ici! … ». Et la réponse de Dieu n’est pas un discours, non, la réponse de Dieu au problème de la mort c’est Jésus: « Je suis la résurrection et la vie … Ayez foi! Au milieu des larmes, continuez à avoir foi, même si la mort semble avoir gagné. Enlevez la pierre de votre cœur! Laissez la Parole de Dieu ramener la vie là où il y a la mort. « 

Aujourd’hui encore, Jésus nous répète: « Enlevez la pierre ». Dieu ne nous a pas créés pour la tombe, il nous a créés pour la vie, belle, bonne, joyeuse. Mais «la mort est entrée dans le monde par l’envie du diable» (Sagesse 2,24), dit le Livre de la Sagesse, et Jésus-Christ est venu pour nous libérer de ses liens.

Nous sommes donc appelés à enlever les pierres de tout ce qui a le goût de la mort: par exemple, l’hypocrisie avec laquelle la foi est vécue, c’est la mort; la critique destructrice des autres, c’est la mort; l’offense, la calomnie, c’est la mort; la marginalisation des pauvres, c’est la mort. Le Seigneur nous demande d’enlever ces pierres du cœur, et alors la vie fleurira encore autour de nous. Le Christ est vivant et celui qui l’accueille et adhère à lui entre en contact avec la vie. Sans Christ, ou en dehors de Christ, non seulement la vie n’est pas présente, mais on retombe dans la mort.

La résurrection de Lazare est également un signe de la régénération qui s’opère dans le croyant par le baptême, avec une pleine insertion dans le mystère pascal du Christ. Par l’action et la force du Saint-Esprit, le chrétien est une personne qui marche dans la vie comme une nouvelle créature: une créature pour la vie et qui va vers la vie.

Que la Vierge Marie nous aide à être compatissants comme son Fils Jésus, qui a fait sienne notre douleur. Que chacun de nous soit proche de ceux qui sont dans l’épreuve, en devenant pour eux un reflet de l’amour et de la tendresse de Dieu, qui nous libère de la mort et fait gagner la vie.

Copyright – Traduction de Zenit, Anita Bourdin

mars 29, 2020 14:07Angélus et Regina Caeli, Pape François

Partager cet article
Repost0
28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 09:48

 

 

Préambule

 

Chers amis,

Si vous vivez ce temps en famille avec des enfants, j’invite l’adulte qui conduira la prière à lire et à adapter son contenu.

Sur tous, j’implore la bénédiction du Seigneur.

Votre Abbé, Jérôme

 


Ouverture

 

« Père envoie sur moi/nous ton Esprit Saint, afin que je puisse/nous puissions rencontrer Jésus-Christ dans cette Parole qui vient de toi. »

 

A. Lecture de l’Évangile Selon Saint Jean (11,1-45) – 1ère fois

 

- Que l’on soit seul ou en famille, on lit ce passage à haute-voix. On peut choisir la version courte (Jn 11, 3-7.17.20-27.33b-45). Il s’agit du passage en bleu.

 

En ce temps-là,
01 Il y avait quelqu’un de malade, Lazare, de Béthanie, le village de Marie et de Marthe, sa sœur. 02 Or Marie était celle qui répandit du parfum sur le Seigneur et lui essuya les pieds avec ses cheveux. C’était son frère Lazare qui était malade. 03 Donc, les deux sœurs [Marthe et Marie, les deux sœurs de Lazare] envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. » 04 En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. » 05 Jésus aimait Marthe et sa sieur, ainsi que Lazare. 06 Quand il apprit que celui-ci était malade, il demeura deux jours encore à l’endroit où il se trouvait. 07 Puis, après cela, il dit aux disciples : « Revenons en Judée. » 08 Les disciples lui dirent : « Rabbi, tout récemment, les Juifs, là-bas, cherchaient à te lapider, et tu y retournes ? » 09 Jésus répondit : « N’y a-t-il pas douze heures dans une journée ? Celui qui marche pendant le jour ne trébuche pas, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; 10 mais celui qui marche pendant la nuit trébuche, parce que la lumière n’est pas en lui. » 11 Après ces paroles, il ajouta : « Lazare, notre ami, s’est endormi ; mais je vais aller le tirer de ce sommeil. » 12 Les disciples lui dirent alors : « Seigneur, s’il s’est endormi, il sera sauvé. » 13 Jésus avait parlé de la mort ; eux pensaient qu’il parlait du repos du sommeil. 14 Alors il leur dit ouvertement : « Lazare est mort, 15 et je me réjouis de n’avoir pas été là, à cause de vous, pour que vous croyiez. Mais allons auprès de lui ! » 16 Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), dit aux autres disciples : « Allons-y, nous aussi, pour mourir avec lui ! » 17 À son arrivée, Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà. 18 Comme Béthanie était tout près de Jérusalem – à une distance de quinze stades (c’est-à-dire une demi-heure de marche environ) –, 19 beaucoup de Juifs étaient venus réconforter Marthe et Marie au sujet de leur frère. 20 Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison. 21 Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. 22 Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. » 23 Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » 24 Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » 25 Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; 26 quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » 27 Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. » 28 Ayant dit cela, elle partit appeler sa sœur Marie, et lui dit tout bas : « Le Maître est là, il t’appelle. » 29 Marie, dès qu’elle l’entendit, se leva rapidement et alla rejoindre Jésus. 30 Il n’était pas encore entré dans le village, mais il se trouvait toujours à l’endroit où Marthe l’avait rencontré. 31 Les Juifs qui étaient à la maison avec Marie et la réconfortaient, la voyant se lever et sortir si vite, la suivirent ; ils pensaient qu’elle allait au tombeau pour y pleurer. 32 Marie arriva à l’endroit où se trouvait Jésus. Dès qu’elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. » 33 Quand il vit qu’elle pleurait, et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi, Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé, 34 et il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. » 35 Alors Jésus se mit à pleurer. 36 Les Juifs disaient : « Voyez comme il l’aimait ! » 37 Mais certains d’entre eux dirent : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? » 38 Jésus, repris par l’émotion, arriva au tombeau. C’était une grotte fermée par une pierre. 39 Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du défunt, lui dit : « Seigneur, il sent déjà ; c’est le quatrième jour qu’il est là. » 40 Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. » 41 On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je te rends grâce parce que tu m’as exaucé. 42 Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ;
mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as
envoyé. » 43 Après cela, il cria d’une voix forte : « Lazare, viens dehors ! » 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. » 45 Beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.


B. Lecture du même passage d’Évangile – 2ème fois


- On relit ce passage lentement, en s’imaginant la scène : les lieux, les personnages, le
son des voix, les odeurs, les mouvements, l’ambiance …
- Si on est en famille, chacun fait cet exercice pour soi-même et un membre de la
famille peut guider la contemplation des autres.
- Après cela, on lit la méditation suivante en prenant du temps pour répondre aux
questions.

 

----------------------------------------------

 


Dés le 1° verset, le décor est planté : Il s’agit d’une famille dans la peine, le frère est
gravement malade. Ce sont des amis de Jésus et ils l’envoient chercher.


Qui est en danger de mort ? De qui s’agit-il ? Que veut nous dire ce texte ?
Se préparer au 5ème Dimanche de Carême Service Diocésain du Catéchuménat



Lazare ?
Lazare est le précurseur d’un événement à venir, la mort et la résurrection de Jésus. Le nôtre aussi, celui de notre mort et de notre résurrection puisque nous savons aussitôt qu’il y a une mort qui peut-être comparée à une nuit intérieure (v.10) et que Jésus marche dans la lumière de son Père (v.09). Mais, nous apprenons d’abord (v.08) que les juifs cherchent à lapider Jésus.

 


- Tous les acteurs de ce drame sont là lorsque Jésus arrive aux portes de Béthanie, en trois groupes : 1) Marthe et Marie ; 2) puis leurs connaissances et sans doute parmi eux des juifs dont on nous a dit qu’ils voulaient lapider Jésus. 3) Enfin Jésus et des disciples dont Thomas qui vient pour « mourir », mais à quoi ?

 


- Il y a une première profession de foi : celle de Marthe, en la Résurrection au dernier jour (v. 24). Elle redit la foi commune du peuple élu. Que Jésus dit-il de plus que Marthe ? Il ne s’agit plus d’un futur inimaginable, mais d’un présent : « Je suis la Résurrection et la Vie. »
Ressusciter aujourd’hui, maintenant, pas seulement à la fin des temps comme le proclame Marthe. Re = à nouveau - Susciter = animer, mouvoir. Nous sommes tous appelés à être animés, mus de la vie même de Dieu, aujourd’hui et maintenant. Si cela n’était pas, quelle signification auraient eues les Résurrections opérées par Jésus ?

 


- Il y a ici comme une mise en scène où chaque acteur pose sa question.
       + Marie clame sa foi en son pouvoir de guérisseur. N’est-il donc pas guérisseur ? « Si tu avais été ici ... » (v. 32).
       + Les juifs : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? » (v.37) Dans ce reproche, ils disent en négatif que ne pas voir, c’est comme une mort.

 


- Jésus pleure : la montée en tension est à son comble. Nous savons depuis le verset 4 que cette mort servira à la Gloire de Dieu. « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu » (v.40). Jésus s’en remet totalement à son Père (v.41) il est déjà exaucé. « Lazare viens dehors ! » et celui qui avait été mis au tombeau retrouve son nom (Lazare : Dieu aide), sa liberté, il est délié.

 


Qu’est-ce que la vie, qu’est-ce que la mort, à mes yeux, aux yeux de Dieu ?

 


Dieu fait vivre même les morts : le fils de la veuve de Naïm (Lc 7, 11 et s.), la fille de Jaïre (Lc 8, 40 et s.), Lazare. Pour Dieu la vie n’a pas de frontières. Nous sommes déjà ressuscités. La mort n’est pas la fin, elle s’inscrit dans une trajectoire et nous avons à nous remettre en Dieu pour guérir de toutes les morts. Celles de nos égoïsmes, de nos indifférences, de nos paresses, de nos orgueils, de nos meurtres ...



La mort est un passage et pour les proches, les amis, une grande douleur : « Jésus se mit à pleurer » (v. 35). Mais comme le dit l’apôtre Saint Paul : « Ne pleure pas comme ceux qui n’ont pas d’espérance » (1 Th 4, 13).

 


- Enfin, « beaucoup de Juifs qui étaient venus ... crurent en lui » (v.45). Ce texte de la résurrection de Lazare nous donne le schéma de la trajectoire de la foi des premières communautés chrétiennes : Gloire de Dieu -> Mort et résurrection -> Gloire de Jésus, Fils de Dieu, Dieu lui-même.

 


De quoi est signe la résurrection de Jésus ?

 


Elle n’est pas seulement signe de la toute puissance de Dieu. La résurrection de Jésus est signe de Dieu parmi nous. Dieu a pris chair (il s’est fait homme) parmi les hommes pour toujours, pour l’éternité, sa présence de Dieu-homme n’a pas de fin. Mais si cela est pour Dieu fait homme, cela sera vrai aussi de chaque femme, de chaque homme, créés à l’image de Dieu.

 

C. Lecture du même passage d’Évangile – 3ème fois

 

- A cette lecture je retiens un mot, une phrase. Je la ‘ruminerai’, la ‘mastiquerai’, la répèterai tout au long de ces jours.

 

D. Conclusion

 

- On dit un Notre Père ou l’oraison suivante : « Que ta grâce nous obtienne, Seigneur, d’imiter avec joie la charité du Christ qui a donné sa vie par amour pour le monde. Lui qui règne pour les siècles des siècles. Amen »

Partager cet article
Repost0
28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 09:17
" La prière et le service discret : ce sont nos armes gagnantes ! "
" La prière et le service discret : ce sont nos armes gagnantes ! "
" La prière et le service discret : ce sont nos armes gagnantes ! "
 
 

Le Pape François a présidé ce vendredi soir, depuis le parvis puis l’atrium de la basilique Saint-Pierre, un temps de prière marqué par l’écoute de la Parole de Dieu, suivi d’une homélie, d'une adoration du Saint-Sacrement et d'une bénédiction Urbi et Orbi à destination des personnes affectées par la pandémie actuelle de coronavirus.

 

Retrouvez ci dessous la vidéo de la célébration, ainsi qu'un article paru sur le site "Vaticannews"

Partager cet article
Repost0
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 14:10
MGR HUBERT HERBRETEAU

MGR HUBERT HERBRETEAU

PRIÈRE POUR TEMPS D'ÉPIDÉMIE

 

« Seigneur notre Dieu et Père miséricordieux, tu regardes favorablement ceux et celles qui reviennent vers toi en ce temps d’épreuve collective.

 

Dans notre confinement, nous ne sommes pas seuls. Tu n’abandonnes pas tes amis. Nous te louons pour ta sollicitude envers chacun de nous.

 

Aide-nous à vivre paisiblement dans un espace restreint mais pourtant en communion avec le monde qui nous entoure.

 

L’épidémie touche la planète entière. Des personnes souffrent et meurent proches ou très éloignées de nous.

 

Seigneur Dieu, Père compatissant, soutiens les soignants, infirmières et médecins, et tous ceux et celles qui œuvrent pour faire reculer le mal. Que la solidarité, l’entraide, la fraternité et le courage soient les vertus à développer au quotidien !

 

Seigneur Dieu, dont l’amour est infini, cette épidémie est « un signe des temps ». Elle nous oblige à repenser nos modes de vies, nos relations, notre rapport à la nature… Sur le chemin du Carême, en marche vers Pâques, que nos cœurs se tournent davantage vers toi.

 

Que nous ne cessions jamais de chanter les merveilles que tu accomplis en faveur de chacun !

 

Exauce nos prières ! Nous te le demandons par Jésus le Christ ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen ! »

 

+ Hubert Herbreteau
Évêque d'Agen

Partager cet article
Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 14:32
 

 

PREMIÈRE LECTURE

 

"J’ai vu l’eau qui jaillissait du Temple : tous ceux qu’elle touchait furent sauvés"

 

Lecture du livre du prophète Ézékiel (Ez 47, 1-19.12)

 

En ces jours-là,
au cours d’une vision reçue du Seigneur,
l’homme me fit revenir à l’entrée de la Maison,
et voici : sous le seuil de la Maison,
de l’eau jaillissait vers l’orient,
puisque la façade de la Maison était du côté de l’orient.

L’eau descendait de dessous le côté droit de la Maison,
au sud de l’autel.
L’homme me fit sortir par la porte du nord
et me fit faire le tour par l’extérieur,
jusqu’à la porte qui fait face à l’orient,
et là encore l’eau coulait du côté droit.
L’homme s’éloigna vers l’orient,
un cordeau à la main,
et il mesura une distance de mille coudées ;
alors il me fit traverser l’eau :
j’en avais jusqu’aux chevilles.
Il mesura encore mille coudées
et me fit traverser l’eau :
j’en avais jusqu’aux genoux.
Il mesura encore mille coudées et me fit traverser :
j’en avais jusqu’aux reins.
Il en mesura encore mille :
c’était un torrent que je ne pouvais traverser ;
l’eau avait grossi, il aurait fallu nager :
c’était un torrent infranchissable.
Alors il me dit :
« As-tu vu, fils d’homme ? »
Puis il me ramena au bord du torrent.
Quand il m’eut ramené, voici qu’il y avait au bord du torrent,
de chaque côté, des arbres en grand nombre.

Il me dit :
« Cette eau coule vers la région de l’orient,
elle descend dans la vallée du Jourdain,
et se déverse dans la mer Morte,
dont elle assainit les eaux.
En tout lieu où parviendra le torrent,
tous les animaux pourront vivre et foisonner.
Le poisson sera très abondant,
car cette eau assainit tout ce qu’elle pénètre,
et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent.
Au bord du torrent, sur les deux rives,
toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront ;
leur feuillage ne se flétrira pas
et leurs fruits ne manqueront pas.
Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux,
car cette eau vient du sanctuaire.
Les fruits seront une nourriture,
et les feuilles un remède. »

 

PSAUME (45 (46), 2-3, 5-6, 8-9a.10a)

 

Il est avec nous, le Dieu de l’univers ; citadelle pour nous, le Dieu de Jacob !

Dieu est pour nous refuge et force,
secours dans la détresse, toujours offert.
Nous serons sans crainte si la terre est secouée,
si les montagnes s’effondrent au creux de la mer.

Le Fleuve, ses bras réjouissent la ville de Dieu,
la plus sainte des demeures du Très-Haut.
Dieu s’y tient : elle est inébranlable ;
quand renaît le matin, Dieu la secourt.

Il est avec nous, le Seigneur de l’univers ;
citadelle pour nous, le Dieu de Jacob !
Venez et voyez les actes du Seigneur,
il détruit la guerre jusqu’au bout du monde.

 

ÉVANGILE DU JOUR

 

« Aussitôt l’homme fut guéri »

 

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus ! Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu ; rends- moi la joie d’être sauvé. Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 5, 1-16)

 

À l’occasion d’une fête juive,
Jésus monta à Jérusalem.
Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis,
il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha.
Elle a cinq colonnades,
sous lesquelles étaient couchés une foule de malades,
aveugles, boiteux et impotents.
Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans.
Jésus, le voyant couché là,
et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps,
lui dit :
« Veux-tu être guéri ? »
Le malade lui répondit :
« Seigneur, je n’ai personne
pour me plonger dans la piscine
au moment où l’eau bouillonne ;
et pendant que j’y vais,
un autre descend avant moi. »
Jésus lui dit :
« Lève-toi, prends ton brancard, et marche. »
Et aussitôt l’homme fut guéri.
Il prit son brancard : il marchait !
Or, ce jour-là était un jour de sabbat.
Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur pied :
« C’est le sabbat !
Il ne t’est pas permis de porter ton brancard. »
Il leur répliqua :
« Celui qui m’a guéri, c’est lui qui m’a dit :
“Prends ton brancard, et marche !” »
Ils l’interrogèrent :
« Quel est l’homme qui t’a dit :
“Prends ton brancard, et marche” ? »
Mais celui qui avait été rétabli
ne savait pas qui c’était ;
en effet, Jésus s’était éloigné,
car il y avait foule à cet endroit.

Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit :
« Te voilà guéri.
Ne pèche plus,
il pourrait t’arriver quelque chose de pire. »
L’homme partit annoncer aux Juifs
que c’était Jésus qui l’avait guéri.
Et ceux-ci persécutaient Jésus
parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.

 

Commentaire de l'Évangile

 

Trente-huit ans… Sommes-nous capables de réaliser ce que signifie cette durée ? Pour ma part c’est relativement facile, c’est le temps qui s’est écoulé depuis ma naissance… Cet homme vit avec cet univers resserré, l’impossibilité de se déplacer par lui-même, depuis tout ce temps. Et nous voyons qu’avec la durée de cet enfermement, cet homme a plus ou moins perdu le goût d’en sortir. Lorsque Jésus lui demande s’il veut être guéri, il ne répond pas « oui Seigneur » mais « Je n’ai personne pour me plonger dans la piscine. » Il n’arrive plus à exprimer le désir d’être délivré de sa paralysie. Pour beaucoup d’entre nous cela fait une semaine (seulement…) que notre horizon a été limité. Il ne faudrait pas que cette situation fasse taire en nous le désir d’être libéré par Dieu, non seulement de la maladie qui nous empêche, directement ou indirectement, d’être libre, mais aussi de tout ce qui nous empêche, au fond, de recevoir la libération intérieure.

 

Évangile commenté par le Père Alain de Boudemange

Partager cet article
Repost0
20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 10:59

 

Partager cet article
Repost0

Bienvenue

Bonjour,

vous trouverez sur cet espace

des renseignements, informations

et activités

de notre paroisse.

Bonne lecture!

Liens

Accueil

 

                        PRESBYTERE

 28 rue du Théron - 47110 Sainte Livrade sur Lot

                           Tel: 05 53 01 05 50

         E-mail:  paroisse.ste-livrade@wanadoo.fr

                          Horaires secrétariat

           Du lundi au jeudi: de 14h00 à 17h30

                  Vendredi: de 9h00 à 12h00

Prêtre, j'ai besoin de vous...

Pour faire un don en ligne…

                    CLIQUEZ